Conflit israélo-palestinien : l’ONU appelle les parties à refuser le statu quo

Écouter /

Le Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, devant le Conseil de sécurité. Photo ONU/Loey Felipe

Lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU, le Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient, Nikolay Mladenov, a appelé mardi les parties au conflit israélo-palestinien à refuser le statu quo et à revenir à des négociations substantielles.

Se déclarant préoccupé par la poursuite des activités de colonisation le mois dernier à Jérusalem-Est et en Cisjordanie, Nikolay Mladenov a appelé le gouvernement israélien à geler les nouvelles constructions dans les colonies de peuplement, afin de créer un climat susceptible de sortir le processus de paix de l’impasse dans laquelle il se trouve.

Le Coordonnateur spécial a également déploré des incidents récents en matière de sécurité, au mépris du cessez-le-feu actuel, dont des tirs de roquettes lancées depuis Gaza sur Israël le 23 avril et des raids aériens mené en représailles par Israël sur Gaza, ces deux incidents n’ayant toutefois pas fait de victimes.

Concernant Gaza, Nikolay Mladenov a rappelé l’ampleur des destructions, la lenteur des travaux de reconstruction et les besoins énormes des habitants qui doivent retrouver leurs moyens de subsistance suite au conflit de l’été 2014.

« Gaza est désespérée et en colère », a-t-il dit, pointant notamment du doigt le maintien du blocus israélien, l’impôt de solidarité imposé à la population par le Hamas et le non-respect des engagements financiers pris par la communauté internationale pour aider à la reconstruction.

Sur la question de la réconciliation entre Palestiniens, le Coordonnateur spécial a réaffirmé la nécessité pour la Palestine de rester unie et a rejeté toute approche visant à diviser Gaza et la Cisjordanie. La réconciliation, a-t-il ajouté, doit par ailleurs ouvrir la voie à des élections générales palestiniennes « attendues depuis trop longtemps ».

Réaffirmant son attachement à une solution des deux Etats en tant que seule alternative pacifique au conflit, Nikolay Mladenov a prévenu que la période à venir serait cruciale pour l’avenir du processus de paix israélo-palestinien.

« Maintenir le statu quo est intenable », a-t-il affirmé, ajoutant que ce dernier conduisait nécessairement à une dégradation des conditions de vie et de sécurité des Palestiniens et des Israéliens.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...