Burundi : plus de 105.000 civils ont fui vers les pays voisins

Écouter /

Les organismes humanitaires doivent faire face à l’afflux de réfugiés burundais, comme ceux qui sont en Tanzanie (photo: UNHCR)

Plus de 105.000 Burundais ont fui vers les pays voisins par crainte des violences qui pourraient éclater avant le scrutin présidentiel, en juin. Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s’est inquiété de cet afflux massif des Burundais depuis le début des troubles pré-électoraux au Burundi.

Le nombre de réfugiés burundais a plus que doublé en une semaine. Alors que vendredi dernier on en dénombrait 50.000, le HCR avance désormais le chiffre de 105.000. Depuis le début des troubles pré-électoraux au Burundi, plus de de 70.000 civils se sont ainsi réfugiés en Tanzanie voisine, alors qu’ils n’étaient encore que 17.000 il y a une semaine. Ils sont également plus de 26.000 à fuir au Rwanda et près de 9.200 dans la province du Sud-Kivu en République démocratique du Congo (RDC).

Mais ces estimations pourraient être revues à la hausse d'autant plus que des informations indiquent qu’au moins 10.000 personnes attendent de traverser la frontière tanzanienne. Et sur le front rwandais, les agences humanitaires lient la chute du nombre de réfugiés aux checkpoints érigés par des policiers et des miliciens proches du pouvoir qui empêchent les civils de fuir au Rwanda.

Sur le terrain, cet afflux de réfugiés rend la situation difficile surtout en Tanzanie où le HCR fait état de dures conditions de vie, en raison notamment d’un manque d’eau potable, de latrines et d’abris. Les services de santé sont par ailleurs submergés.

(Mise en perspective : Alpha Diallo, Genève pour la Radio des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...