Burundi : l'UNICEF redoute le sort réservé aux enfants lors des manifestations

Écouter /

Photo : UNICEF/Eliane Luthi.

Les enfants risquent d'être les premiers affectés par les confrontation en cours à Bujumbura et aux alentours. Dans une déclaration ce vendredi à Genève, le Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (UNICEF) rappelle qu'un enfant a déjà été tuée et des violations des droits de l'enfant inquiétantes ont été rapportées depuis le 26 avril dernier, date du début des manifestations dans les rues de Bujumbura.

L'UNICEF cite aussi des cas rapportés d'enfants entraînés dans des manifestations et détenus ou blessés physiquement.

Face aux risques encourus par les enfants, l'agence onusienne rappelle que les lois burundaises et internationales établissement un respect clair pour les droits de l'enfant et la protection des enfants contre toutes violences. Il s'agit de « protéger les enfants et réaliser leurs droits est une responsabilité partagée, y compris du gouvernement et des forces de sécurité ».

L'UNICEF insiste d'ailleurs pour que les enfants soient tenus « loin de tout mouvement politique ou actions qui pourraient les mettre à risque ». « Aucun enfant ne devrait être exposé à la violence, ni séparé de sa famille », conclut l'UNICEF.

(Extrait sonore : Christophe Boulierac, porte-parole de l'UNICEF ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...