Burundi: l'ONU prône le dialogue pour des élections libres, transparentes, inclusives et apaisées

Écouter /

Photo © Desire Nimubona/IRIN

Alors que les manifestations se poursuivent au Burundi suite à l'annonce de l'actuel Président Pierre Nkurunziza de se présenter pour un troisième mandat aux élections presidentielles prévues le 26 juin prochain, décision appuyée cette semaine par de la Cour constitutionnelle, les Nations Unies s'activent sur le plan diplomatique.

La semaine dernière le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-m00n, s'est entretenu avec le Président Nkurunziza et a dépêché son l'Envoyé spécial pour la paix dans les Grands Lacs, Said Djinnit.

L'Organisation œuvre pour apporter un soutien au processus de dialogue entre le gouvernement, les différentes parties politiques, la société civile et les entités religieuses, afin d’instaurer un environnement propice à la tenue d'élections libres, transparentes, inclusives et apaisées.

Toujours à Bujumbura, Said Djinnit a demandé aux participants de donner une chance au dialogue, qui a repris pour la première fois depuis la signature de la Charte pour la non-violence lors des élections, il y a quelques semaines.

L'ONU travaille également de pair avec les pays et les organisations de la région. C'est ainsi que Ban Ki-moon a récemment rencontré le Président ougandais et lui a demandé de s'impliquer dans la crise. L'Organisation internationale œuvre également avec les organisations régionales, telles que l'Union africaine (OUA), la Conférence internationale sur la région des grands lacs (CIRGL), et participe aux consultations organisées avec la délégation de la Communauté d’Afrique de l’est (CEA), déployée à Bujumbura mercredi.

L'importance et l'intérêt pour les groupes régionaux de mettre fin à cette crise sont d’autant plus cruciaux que plus de 40.000 Burundais se sont réfugiés dans les pays voisins depuis le début des tensions préélectorales.

L'Envoyé spécial de l’ONU maintient ses efforts de consultations avec toutes les parties burundaises en espérant qu'elles sauront s'accorder.

(Interview : Vladimir Monteiro, chargé d'information pour la MENUB, la Mission d’observation électorale des Nations Unies au Burundi; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...