Burundi : l’Envoyé spécial insiste auprès du Président sur la nécessité d’un dialogue politique

Écouter /

 

Des femmes lavent leur ustensiles de cuisine alors qu'un bateau transportant des réfugiés burundais se rapproche du rivage à Mboko, un village de pêcheurs congolais sur le lac Tanganyika. Photo : UNHCR / Federico Scoppa

Une semaine après une tentative de coup d’Etat au Burundi, l’Envoyé spécial du Secrétaire général pour la région des Grands Lacs, Saïd Djinnit, a rencontré mardi le Président burundais Pierre Nkurunziza, et a insisté auprès de lui sur la nécessité d’un dialogue politique.

S’exprimant devant la presse après cette rencontre, Saïd Djinnit a réitéré la condamnation par le Secrétaire général de la tentative d’évincer par la force un gouvernement élu et a souligné qu’il fallait un dialogue politique pour créer les conditions permettant l’organisation d’élections justes et libres.

L’Envoyé spécial doit poursuivre ses consultations avec les partis politiques, la société civile et les organisations religieuses, ainsi que les responsables du gouvernement et la communauté diplomatique, avec pour objectif une reprise du dialogue politique dès que possible.

De son côté, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué qu’une grave crise humanitaire est en train de se développer en Tanzanie où des milliers de Burundais ont trouvé refuge en raison de l’escalade des tensions politiques dans leur pays.

La situation est particulièrement préoccupante dans le village de Kagunga, où la population est passée de 10.000 à 90.000 personnes en raison de l’afflux de réfugiés. Des cas de choléra ont été confirmés. Une équipe sanitaire régionale de l’OMS a établi des postes de santé aux points d’entrée du village et dans les zones d’accueil des réfugiés pour dépister les nouveaux arrivants et leur fournir des soins de santé de base.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...