Bosnie-Herzégovine : Le Haut Représentant appelle les nouvelles autorités à saisir l'occasion présentée par l'UE

Écouter /

Valentin Inzko, Haut Représentant en Bosnie-Herzégovine, lors de son intervention devant le Conseil de sécurité. Photo: ONU/Loey Felipe

Devant les Quinze, le Haut Représentant en Bosnie-Herzégovine a appelé, mardi, les autorités nouvellement élues du pays à assurer l'entrée en vigueur de l'Accord de stabilisation et d'association avec l'Union européenne, avançant notamment qu' « une occasion a été présentée par l'UE qui offre à la population de Bosnie-Herzégovine la possibilité pour elle et ses enfants d'avoir une vie digne et prospère.

« De plus en plus de gens en Bosnie-Herzégovine, dans le région et au-delà comprennent à présent que l'avenir de cette partie de l'Europe est la réintégration depuis l'intérieur et l'intégration avec le continent dans son ensemble,» a-t-il notamment affirmé.

A six mois de la célébration du vingtième anniversaire des Accords de paix de Dayton, Valentin Inzko a toutefois dénoncé plusieurs tendances négatives récentes, notamment l'intention de la Republika Srpska de tenir un référendum sur l'indépendance en 2018. L'Accord de paix n'accorde pas aux entités le droit de faire sécession, a-t-il souligné.

« Le moment est venu, a-t-il affirmé, pour les autorités politiques du pays de jeter un regard décisif sur l'avenir, dans l'intérêt de la population de Bosnie-Herzégovine, notamment des jeunes. Le moment est venu pour le pays de dire enfin au revoir aux politiques du passé et de s'engager de manière décisive à faire la politique différemment, pour placer les intérêts des citoyens au premier plan ».

(Extrait sonore : Valentin Inzko, Haut Représentant en Bosnie-Herzégovine)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...