Assemblée : Sans éducation et formation, la jeunesse est un vivier pour les terroristes, avertit le Burkina Faso

Écouter /

Commémoration du 20ème anniversaire du Programme d’action mondiale pour la jeunesse dans la salle de l’Assemblée générale. Photo: ONU/Eskinder Debebe

La commémoration, par l'Assemblée générale, du 20ème anniversaire du Programme d'action mondial pour la jeunesse, a été l'occasion pour nombre de délégations de tirer la sonnette d'alarme face à la prévalence du chômage chez les jeunes, notamment le Ministre de la jeunesse, de la formation professionnelle et de l'emploi du Burkina Faso, M. Salifou Dembele, qui a averti que si elle n'est pas éduquée et formée, la jeunesse représente un « vivier » pour les groupes terroristes.

Le Ministre burkinabé a estimé que les efforts déployés ces vingt dernières années par la communauté internationale étaient insuffisants face à l'importance de cette tranche de la population, et a exhorté les États à consacrer d'énormes moyens dans leurs budgets pour renforcer leurs politiques publiques.

Si on n'y prend garde, les enjeux liés à la jeunesse risquent de se déplacer des préoccupations socio—économiques vers celles non maitrisables qui résident dans les préoccupations sécuritaires, a-t-il avertit.

Au préalable, le Secrétaire général, Ban Ki-moon, s'était inquiété du fait que 73 millions de jeunes sont actuellement au chômage dans le monde.

Il a par ailleurs souligné que l'action des jeunes est essentielle pour mettre un terme à la pauvreté et aux pires effets du changement climatique.

(Extrait sonore : Salifou Dembele, Ministre de la jeunesse, de la formation professionnelle et de l'emploi du Burkina Faso)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...