Asie-Pacifique : l’ONU appelle à plus d’inclusion économique pour stimuler la croissance dans la région

Écouter /

La ville de Séoul, en République de Corée. Photo: ONU/Kibae Park

Alors que les économies en développement de la région Asie-Pacifique progressent à un rythme supérieur à celui du reste du monde, l’existence de faiblesses structurelles, telles que la pénurie d’infrastructures et la dépendance excessive aux exportations de matières premières, continue d’entraver le potentiel de croissance de la région.

C'est ce qu'indique un nouveau rapport publié jeudi par la CESAP, la Commission économique et sociale de l’ONU pour l’Asie et le Pacifique, un rapport qui souligne la nécessité de promouvoir une croissance de qualité et une prospérité partagée dans la région Asie-Pacifique, notamment en plaçant l’objectif de croissance inclusive au cœur de l’action politique des dirigeants, pour bénéficier l’ensemble des populations concernées.

La CESAP souligne que pour améliorer leur bien-être, les pays doivent faire plus que mettre l’accent sur l’égalité des revenus et promouvoir désormais l’égalité des chances. La Commission met également en évidence certains déséquilibres économiques, dont la trop forte dépendance des pays de la région aux exportations de ressources naturelles, la pénurie de main d’œuvre et le manque d’infrastructures entrainant notamment de graves pénuries d’électricité.

Pour y remédier, la CESAP appelle les gouvernements d’Asie-Pacifique à se focaliser sur la mobilisation de ressources issues non seulement des budgets nationaux, mais aussi du secteur privé.

Elle indique que les sources traditionnelles de financement telles que les recettes fiscales et l’aide publique au développement sont importantes, mais que pour combler le déficit de financement, il faut intensifier les efforts pour développer les marchés de capitaux de la région et impliquer le secteur privé.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...