Yémen : l’ONU appelle de nouveau les parties en conflit à ne pas viser les civils

Écouter /

Des enfants suivent des cours au Yémen, où plus de 600 écoles ont été endommagées en raison du conflit. Photo UNICEF

Alors que les affrontements armés et les frappes aériennes se sont poursuivis au Yémen au cours des dernières 24 heures, le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a appelé lundi toutes les parties au conflit à éviter de viser les infrastructures civiles.

Selon des informations obtenues par OCHA, des installations médicales ont été saisies par les parties armées.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime que plus de 540 personnes ont été tuées et environ 1.700 autres blessées suite aux violences qui secouent le Yémen depuis le 19 mars. Selon l’agence onusienne, les chiffres concernant les victimes civiles sont souvent sous-estimés, alors que beaucoup de gens n’ont pas les moyens d’aller à l’hôpital et que des familles enterrent leurs morts avant que les décès soient signalés.

Par ailleurs, un nombre croissant de gens de Saada et de Sanaa auraient fui vers le gouvernorat d’Amran, où des partenaires locaux estiment que près de 28.000 personnes sont arrivées depuis le début de la crise. Au sud du pays, des gens continuent d’arriver à Abyan.

« Le conflit actuel et les frappes aériennes continuent de limiter l’accès humanitaire. Malgré ces défis, les partenaires humanitaires s’efforcent d’importer les fournitures indispensables, surtout pour aider les services hospitaliers, et de déployer des équipes médicales d’urgence », a précisé OCHA.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...