Yémen : l'OMS inquiet de l'effondrement du système sanitaire

Écouter /

Déplacés au Yémen. Photo ONU

Au Yémen, l'Organisation mondiale de la santé craint l'effondrement total du système de santé, alors que le pays compte plus de 900 morts près de 3500 blessés depuis le début de combats le 19 mars dernier, entre les forces gouvernementales et les rebelles houthistes. Le manque de carburant, les coupures d'électricité et l'insécurité ont entraîné une baisse de 40% des consultations médicales journalières. L'approvisionnement en besoin humanitaire peine à venir car l'accès depuis l'étranger aux voies maritimes et aériennes, demeure difficile.

Du fait du manque de carburant, le service des ambulanciers est également souvent interrompu. Les coupures de courant et le manque de carburant menacent d’interrompre la chaîne de froid des vaccins, ce qui laissera des millions d’enfants âgés de moins de cinq ans sans être vaccinés. Cela augmente le risque de maladies contagieuses telles que la rougeole, ou la polio qui a été éradiquée mais qui peut désormais réapparaître, selon l’OMS.

La pénurie d’eau potable entraîne aussi une hausse du risque de diarrhées et d’autres maladies. “Au cours des quatre dernières semaines, les autorités nationales de surveillance des maladies ont signalé un doublement du nombre des diarrhées hémorragiques chez les enfants de moins de cinq ans, de même qu’une hausse des cas de rougeole et des cas suspects de malaria”, indique l’OMS. Tarik Jasarevic , porte-parole de l'OMS, ajoute que des cas de paludisme ont été examiné et craint que des maladies éradiquées comme la polio, ne réapparaissent dans le pays.

(Propos de Tarik Jasarevic porte-parole de l’OMS; mise en perspective de Tsigué Shiferaw)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...