Yémen : les Quinze imposent un embargo sur les armes contre les Houthistes et appellent au dialogue

Écouter /

Vitaly Churkin, Représentant permanent de la Fédération de Russie, lors de son intervention, le 14 avril, au Conseil de sécurité. Photo. ONU/Eskinder Debebe

Alors que le Yémen semble s'enliser dans la violence, le Conseil de sécurité a adopté, ce matin, une résolution qui impose un embargo sur les armes à destination des Houthistes et des forces loyales à l’ancien président Ali Abdullah Saleh.

Par ce texte, les Quinze exhortent aussi les Houthistes à se retirer des zones qu'ils ont saisies et appellent les parties yéménites à privilégier le dialogue et à participer à une conférence du Conseil de coopération du Golfe qui se tiendra prochainement à Riyad.

Le représentant de la Fédération de Russie s'est toutefois abstenu de voter, jugeant que la résolution 2216 ne tient pas suffisamment compte que la situation dans le pays, notamment du fait que le pays dispose déjà d'énormément d'armes. Il a aussi regretté que le texte ne fixe pas non plus d'exigences pour l'imposition d'un cessez-le-feu, ni pour l'organisation de trêves humanitaires.

Depuis la fin du mois de mars, plus de 360 civils, dont des dizaines d'enfants, ont perdu la vie suite aux affrontements qui ont aussi fait près de 700 blessés et détruits nombre d'hôpitaux, d'écoles, et d'aéroports.

Sur le terrain, l'Organisation internationale pour les migrations s'active pour organiser des vols d'évacuation. Selon ses premières estimations, plus de 100 000 personnes ont été déplacées dans le pays, et un nombre considérable d'autres continuent de traverser le Golfe d'Aden. L'OIM s'inquiète aussi du sort de près de 240 000 réfugiés somaliens qui vivraient actuellement au Yémen.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...