Yémen: le nombre croissant de morts et bléssés est un fardeau pour les centre médicaux

Écouter /

Des Yéménites font la queue pour acheter de la farine et du blé à Sanaa, le 1er avril 2015. Photo : © Almigdad Mojalli/IRIN

L'Organisation Mondiale de la Santé ainsi que certains partenaires (Médecins Sans Frontières, le Comité International de la Croix-Rouge) soutiennent le ministère de la santé publique et de la population pour s'assurer que les patients recoivent le traitement nécessaire. Il s'agit aussi de s'assurer que les centres médicaux sont suffisamment approvisionés en medicaments.

Selon le docteur Ahmed Shadoul, représentant de l'OMS au Yémen, les communautés à travers le pays ont été affectées par la violence qui sévit sur place.

Dans certaines zones, des hôpitaux fonctionnent à faible capacité. Le deuxième hôpital du Yémen, situé à Sanaa, la capitale, a partiellement été évacué, pour cause de proximité avec une base militaire.

Les centres médicaux, y compris les ambulances sont parfois incapables de gérer le nombre de blessés, dans certains endroits où les populations ne peuvent fuir à cause de la violence.

Les hôpitaux dans toutes les provinces affectées ont un besoin urgent en oxygène ainsi que d'équipements et soins pour traiter des blessures. Il y a aussi un manque d'équipement de sauvetage, de médicament, de personnel médical supplémentaire et un manque de lits. On craint que les ambulances et autres moyens de transport ne soient capables de transporter les blesses pour recevoir les soins. La disponibilité de carburant et de groupes électrogènes pour les hôpitaux est un autre souci.

Jusqu'à présent, l'OMS et ses partenaires ont fourni des kits santé d'urgence a plus de 80 000 bénéficiaires ainsi que des poches de sang, des cylindres à oxygène et des fluides IV. Tout autre médicament et approvisionnement disponible dans le pays, sont produits au niveau local. La fermeture de tous les aéroports et ports du Yémen, a poussé l'OMS à coordonner avec le Programme Alimentaire Mondial et d'autres agences onusiennes à explorer d'autres solutions pour faire parvenir les kits médicaux depuis le centre humanitaire situé à Dubaï.

(Mise en perspective : Tsigué Shiferaw)

 

 

Classé sous Infoplus.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/12/2017
Loading the player ...