Yémen : 11 millions de Yéménites en proie à l'insécurité alimentaire

Écouter /

Des Yéménites faisant la queue pour acheter de la farine et du blé à Sana'a, la capitale (Photo: A. Mojalli/IRIN)

Des millions de Yéménites sont confrontés à l'insécurité alimentaire sur fond d'escalade du conflit. Selon la FAO, près de 11 millions de personnes sont touchées par cette insécurité alimentaire et des millions d’autres risquent de n'être plus en mesure de répondre à leurs besoins alimentaires de base. Ces informations alarmantes sont les conséquences directes d'un conflit qui s'aggrave dans presque toutes les grandes villes du pays. Une situation qui entrave la production agricole et perturbe profondément les marchés et le commerce. Elle entraîne, selon la FAO, la hausse des prix alimentaires.

Le rapport indique également que 10,6 millions de Yéménites sont actuellement en situation d’insécurité alimentaire aiguë, dont 4,8 millions confrontés à des conditions «d’urgence» marquées par un accès très problématique à la nourriture, par des taux de malnutrition très élevés et croissants, et par la destruction irréversible de leurs moyens d’existence. En outre, quelque 850 000 enfants souffrent de malnutrition aiguë. Par ailleurs, plus de la moitié de la population du Yémen, soit quelque 16 millions de personnes sur un total de 26 millions, ont besoin d’aide humanitaire sous une forme ou une autre et n’ont pas accès à l’eau potable.

L'agence basée à Rome note que la récente flambée de violence aggrave encore plus l’insécurité alimentaire dans ce pays frappé par la pauvreté. Paradoxalement, quelque 2,5 millions de producteurs d’aliments, notamment des agriculteurs, des éleveurs, des pêcheurs et des salariés agricoles, figurent parmi les personnes souffrant d’insécurité alimentaire.

En outre, dans certaines régions, comme le port de Hodeilah à l’ouest du pays, les prix des produits alimentaires ont doublé et ceux du carburant quadruplé. D’autres augmentations sont à prévoir en raison à la fois de la pénurie de carburant et de l’impact des troubles civils sur les importations et les réseaux de transport à travers le Yémen.

Bien que l’agriculture assure les moyens d’existence de près des deux tiers des Yéménites, le pays s’appuie aussi fortement sur les importations de produits alimentaires de première nécessité.

Face à cette situation, la FAO et ses partenaires soutiennent, depuis 2014, les agriculteurs et les personnes déplacées en les aidant à renforcer leurs moyens de subsistance grâce notamment à des distributions de paquets d’intrants pour la production agricole, de kits pour les potagers et d’intrants pour la pêche. Des volailles et des chèvres vaccinées ont été également livrées aux fermiers pour l’élevage de basse-cour. Depuis 2014, plus de 90 000 personnes (13 450 familles) ont bénéficié des programmes de la FAO.

Si les conditions de sécurité le permettent, l’Organisation compte couvrir près de 235 000 personnes dans le cadre de son plan d’intervention 2014-2015 pour le Yémen, mais davantage de fonds sont indispensables. Jusqu’à présent, seulement 4 millions de dollars sur les 12 millions requis ont été débloqués pour les programmes de subsistance.

(Extrait sonore : Etienne Peterschmitt, Représentant adjoint de la FAO au Yémen basé à Amman en Jordanie ; Propos recueillis par Murielle Sarr)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...