Syrie: l'UNRWA appelle à protéger la population du camp de Yarmouk

Écouter /

L'UNRWA est inquiète pour la sécurité des civils se trouvant dans le camp de Yarmouk, à Damas, en Syrie.UNRWA/Walla Masoud

L'heure est au plus grand désespoir pour les réfugiés palestiniens de Yarmouk à Damas, en Syrie, a déclaré lundi l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA).

Alors que les combats s'intensifient dans ce quartier résidentiel de Damas qui compte quelques 18.000 habitants, dont plus 3500 enfants, l’UNRWA a appelé les parties prenantes à mettre un terme aux hostilités et à se retirer immédiatement des zones peuplées de civils.

Selon l’agence de l’ONU, cette zone résidentielle de Damas, assiégées depuis plus de deux ans, a en effet été le cadre de combats particulièrement intenses depuis le 1er avril.

« La situation dans le camp est terrifiante; la population dans le camp et aux alentours vit dans la peur constante. Adultes, enfants et personnes âgées sentent qu'à n'importe quel moment leur vie pourrait être mise directement en danger », a expliqué un porte-parole de l'UNRWA lors d'une interview avec la Radio des Nations Unies.

L'agence exige un accès humanitaire, avec notamment la création de conditions sécuritaires qui permettent de fournir une assistance humanitaire vitale et d'évacuer les civils.

Aussi l'Office appelle les États concernés à exercer leur autorité et influence de façon urgente pour mettre fin aux combats dans Yarmouk et ainsi sauver des vies civiles et atténuer la souffrance humaine.  Un appel que l’agence a porté devant le Conseil de sécurité ce matin.

 

(Extrait sonore : Sami Mshasha, porte-parole de l'UNRWA; propos recueillis par Reem Abaza)

 

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...