RDC/Affaire fosse commune : l'enquête judiciaire lancée par le Procureur général de la République se poursuit

Écouter /

 

La balance de la justice, une justice égale pour tous (Photo : ONU)

En République démocratique du Congo (RDC), le procureur près le Tribunal de paix de Kinkole, Ghislain Mwehu Kahozi indique que le Procureur général de la République a déjà diligenté une enquête judiciaire qui se déroule « dans les normes ».

«Les enquêtes sont faites dans les normes et le respect strict de la loi comme le veut la procédure pénale», a-t-il dit à l'issue d'une réunion entre le Procureur général de la République et tous les services de sécurité et du parquet notamment l'auditeur général des FARDC, le commissaire général de la police, l'administrateur général de l'Agence nationale de renseignements (ANR), le commissaire général adjoint en charge de la police judiciaire ainsi que la police scientifique.

«A notre niveau, nous avons ouvert un dossier et nous avons procédé aux auditions éventuelles. Nous avons effectué plus d'une descente avec ceux des Nations unies et d'autres organismes qui sont venus pour enquêter sur les faits», affirme Ghislain Mwahu.

Il a demandé au Bureau conjoint des Nations unies pour les droits de l'homme (BCNUDH) « qui a eu à porter à la connaissance de l'autorité qu'il existerait des victimes de venir et que nous prenions leurs déclarations ».

Mercredi, lors de la conférence de presse hebdomadaire, le porte-parole de la Mission des Nations Unies en RDC, la MONUSCO, Charles Antoine Bambara avait souligné que la Mission est décidée à accompagner la mission d’enquête diligentée par les autorités congolaises pour faire toute la lumière sur la découverte d’une fosse commune à Maluku, une municipalité urbano-rurale de Kinshasa.

« Le Bureau conjoint des Nations unies pour les droits de l’homme (BCNUDH) va accompagner cette mission d’enquête qui a été diligentée sur le terrain à Maluku pour aider à voir un peu plus claire sur les circonstances qui entourent cette fosse commune », avait déclaré Charles Antoine Bambara.

«Les victimes qui sont à la recherche de l'un des leurs, prière les informer qu'il existe un dossier judiciaire. Elles peuvent venir et en ce moment-là nous prendrons leurs déclarations. Toute personne qui est intervenue sera appelée à être entendue», a ajouté Ghislain Mwehu.

De son côté, jeudi le ministre des Médias et porte-parole du gouvernement congolais Lambert Mende, a affirmé que les enquêtes sont en cours pour élucider l'affaire de la fosse commune découverte à Maluku, dans la périphérie Est de la ville de Kinshasa. Il s'est exprimé lors d'un point de presse à Kinshasa. D'après lui, 421 corps ont été enterrés le 19 mars dernier au cimetière de Fula-Fula dans la commune de Maluku et non 425 comme annoncé avant.

«L'enquête est en train de se dérouler. Une enquête ne peut pas être limitée, surtout par un ministre. Ce n'est pas un ministre qui mène des enquêtes, c'est une enquête judiciaire. C'est le Procureur général de la République qui a commis des magistrats au nom de l'unité de l'action judiciaire (…)», a déclaré Lambert Mende.

(Extrait sonore : Ghislain Mwehu Kahozi, Procureur près le Tribunal de paix de Kinkole; propos recueillis par Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...