RDC : l'ONU condamne des attaques contre des sites de déplacés

Écouter /

Des déplacés de Mugunga au Nord Kivu en 2011. Photo Radio Okapi

Le chef par intérim du bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) en République démocratique du Congo, Joseph Inganji, a fermement condamné cinq attaques perpétrées au mois de mars contre des sites de fortune, abritant des personnes déplacées, dans le territoire d'Irumu en Province Orientale. Selon OCHA, depuis le début de l'année, le territoire d'Irumu vit dans un climat délétère inquiétant, tant pour les populations locales que pour les organisations humanitaires qui apportent aide et assistance à des milliers d'individus.

Yvon Edoumou, responsable de l'information au bureau des affaires humanitaires des nations unies (OCHA) en RDC a expliqué que ce type d'attaques contre des sites étaient « inédites » dans cette région.

Durant ces agressions des cas de pillages, de torture et de viols ont été perpétrés par des groupes armés. Difficile d'établir un chiffre exact des victimes dans ces lieux de fortunes, qui abriteraient des centaines, voire, des milliers de déplacés.

Quant aux auteurs de ces attaques, pour l'instant rien de précis car nombreux sont les groupes actifs dans cette partie de la RDC.

Dans sa déclaration le bureau d'OCHA en RDC a exhorté les autorités congolaises a mieux protéger ces civils qui ne sont pas hébergés dans des camps conventionnels et ne bénéficient pas d'un dispositif de sécurité capable de dissuader des attaques de groupes armés.

(Interview : Yvon Edoumou, responsable de l'information au bureau des affaires humanitaires des Nations Unies en RDC; propos recueillis par Tsigué Shiferaw)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...