Méditerranée : l’ONU et l'OIM plaident pour des réponses plus efficaces et non minimalistes

Écouter /

Les rescapés du naufrage meurtrier de ce week-end débarquant à Catane en Italie. Plus de 800 personnes auraient péri. © HCR/F.Malavolta

Les dirigeants européens sont priés d’apporter des réponses efficaces au drame des migrants en Méditerranée en se montrant plus solidaires dans l’accueil des réfugiés. L’Union européenne doit aller au-delà de sa position minimaliste actuelle sur l’immigration. Dans un appel commun lancé ce jeudi à Genève, quatre hauts responsables de l’ONU demandent aux dirigeants des Vingt-Huit de donner la priorité au respect de la vie, de la dignité humaine et des droits de l'homme.

Cet appel commun a été lancé par le Haut-Commissaire pour les réfugiés, Antonio Guterres ; le Haut-Commissaire aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein ; le Directeur général de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), William Swing ; et le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour les migrations, Peter Sutherland.

«La sécurité, les besoins de protection et les droits fondamentaux de tous les migrants et réfugiés doivent être au premier plan de la réponse de l’UE», ont déclaré les quatre dirigeants. Ils exhortent ainsi Bruxelles à travailler avec les pays d’origine et de transit pour traiter des nombreux facteurs qui poussent les migrants désespérés à recourir à des voyages dangereux par la mer.

Ils recommandent également la mise en place, sans délai, d’une opération de recherche et de secours robuste, avec la même capacité que celle de l’an dernier Mare Nostrum. Les chefs d’Etat et de gouvernement doivent également s’engager à recevoir un nombre beaucoup plus grand de réfugiés à travers des programmes de réinstallation, en plus des quotas actuels. Ils doivent aussi renforcer leur soutien aux pays de premier accueil, soit l’Italie, la Grèce et Malte, et répartir mieux les responsabilités à travers l’UE.

Les dirigeants de l’ONU appellent enfin les pays membres de l’UE à combattre «la rhétorique raciste et xénophobe vilipendant les migrants et les réfugiés».

(Interview : Philippe Leclerc, Représentant du HCR en France ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous Dossiers, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...