Méditerranée : le HCR choqué par le lourd bilan du naufrage d'un bateau de migrants

Écouter /

Débarquement à Palerme, en Sicile, de personnes secourues en Méditerranée par les garde-côtes italienne. © HCR / F. Malavolta

Le mystère reste entier ce mercredi sur le sort de 400 migrants disparus en Méditerranée. Jusqu’à 400 migrants auraient disparu dimanche dans un naufrage, selon des survivants débarqués mardi dans le sud de l’Italie. Si les premiers témoignages de ces rescapés sont confirmés, les organismes humanitaires considèrent que ces derniers jours auront été parmi les plus meurtriers dans les eaux les plus dangereuses du monde pour les migrants et les demandeurs d’asile. Dans cette vague d'indignation, le  Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) se dit profondément choqué  sur ce naufrage en Méditerranée.

Le temps calme depuis plusieurs jours en Méditerranée a entraîné la multiplication des départs depuis la Libye où attendent, parfois pendant plusieurs mois, les candidats à la traversée.

Lors de leur intervention dimanche, les garde-côtes avaient sauvé 142 personnes mais aussi repêché huit corps à proximité de l’embarcation qui était alors en train de couler.

Ces survivants, interrogés par l'OIM, ont assuré qu’il y avait au total 500 à 550 personnes à bord de leur bateau, dont de nombreux jeunes.

Si le naufrage de dimanche est confirmé, il portera à plus de 900 le nombre de morts en Méditerranée enregistrés par le HCR depuis le début de l'année, contre 47 à la même période l’année dernière.  L'agence onusienne rappelle d'ailleurs que la Méditerranée est devenue «la route la plus mortelle du monde» en 2014 avec la mort d'au moins 3 400 migrants en mer.

Face à cette situation qui frappe de plus en plus des migrants et des requérants d'asile tentant l'aventure européenne, le HCR a envoyé, en mars dernier, une série de propositions à l’Union européenne pour gérer l'afflux de milliers de réfugiés et de migrants qui tentent de rejoindre l’Europe chaque année. Les nouvelles propositions du HCR comprennent l’établissement d’une opération européenne robuste pour la recherche et le sauvetage en mer Méditerranée, une opération similaire à l’opération italienne Mare Nostrum qui a pris fin l’année dernière.

(Extrait sonore : William Splinder, porte-parole du HCR ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous Femmes et enfants, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...