Méditerranée : le Haut-Commissaire Zeid dénonce les politiques “sans coeur” de l’Europe et demande une enquête indépendante

Écouter /

Un groupe de migrants secourus l’été dernier grâce à l’opération Mare Nostrum, alors en cours (photo d’archive) Photo: HCR/A. D’Amato

Le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme s’est dit profondément horrifié mais pas surpris par les informations selon lesquelles un navire transportant jusqu’à 700 migrants et réfugiés s’est échoué au large des côtes libyennes ce week-end. Dans une déclaration rendue publique ce lundi à Genève, Zeid Ra’ad Al Hussein a qualifié cette tragédie comme « le résultat d’une défaillance persistante de gouvernance accompagnée par un échec monumental de compassion ».

Face à la multiplication de ce type de tragédie, le Chef des droits de l'homme de l'ONU appelle la communauté internationale à mettre en place d’urgence une enquête indépendante sur ces événements. Les services du Haut-Commissariat sont prêts à fournir leur assistance soutenir une telle enquête.

« Il est temps aux politiciens de faire preuve d'un leadership courageux sur cette question », a déclaré le Haut-Commissaire. « Je ne sais pas combien d’autres tragédies de ce type doivent se produire avant que les gouvernements européens s'engagent à sauver des vies, et adopter une politique de migration cohérente » au lieu de tomber sur le discours ambiant des mouvements populistes et xénophobes qui « ont empoisonné l’opinion publique sur cette question » de la migration.

“L'Europe, a-t-il dénoncé, est en train de tourner son dos à certains des migrants les plus vulnérables du monde et risque de transformer la Méditerranée en un vaste tombeau”.

(Interview : Cécile Pouilly, porte-parole du Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...