Mali : le Conseil de sécurité de l’ONU salue la signature d’un projet d’accord de paix

Écouter /

Le Conseil de sécurité des Nations Unies (Photo : ONU)

Suite à sa réunion du 9 avril sur la situation au Mali, le Conseil de sécurité de l’ONU a salué vendredi la signature d’un projet d’accord de paix et de réconciliation dans le pays, le 1er mars 2015.

Ce projet d’accord, qui a été paraphé par les représentants du gouvernement malien, la coalition de groupes armés Plateforme et tous les membres de l’équipe de Médiation internationale, est une « étape cruciale pour parvenir à une paix durable au Mali », s’est félicité dans une déclaration à la presse le Conseil, qui a qualifié l’accord « d’équilibré et global ».

Les membres du Conseil de sécurité ont salué le rôle joué par l’Algérie et d’autres membres de l’équipe de Médiation internationale pour leurs efforts continus afin d’aider les parties maliennes à établir une paix durable dans le pays.

Le Conseil de sécurité a en outre exhorté la Coordination des mouvements armés à parapher le projet d’accord et a appelé tous les acteurs disposant d’une influence sur les parties maliennes à œuvrer en ce sens.

Le Conseil des 15 membres a encouragé les parties à « saisir cette occasion historique et à continuer de participer de manière constructive, avec une volonté politique soutenue et de bonne foi » au processus de paix, notamment par la mise en œuvre « effective, complète et sincère » des modalités de l’accord.

Les membres du Conseil de sécurité ont précisé que la responsabilité de la mise en œuvre complète et fidèle d’un accord de paix incombe aux parties maliennes, soutenues par l’équipe de Médiation internationale et la communauté internationale.

Les membres du Conseil de sécurité ont cependant exprimé leur profonde préoccupation face à la situation sécuritaire volatile dans le Nord du Mali et la poursuite de violents affrontements et d’attaques, y compris contre la Mission des Nations Unies multidimensionnelle intégrée de stabilisation au Mali (MINUSMA), dans l’ensemble du pays.

Les membres du Conseil de sécurité ont exhorté toutes les parties à mettre en œuvre rapidement toutes les mesures de confiance nécessaires pour faciliter l’application du cessez-le-feu, en coordination avec la MINUSMA.

Les membres du Conseil de sécurité ont ainsi réitéré leur demande aux parties de s’abstenir de toute action susceptible de mettre en péril les perspectives de paix. A cet égard, ils ont réaffirmé leur volonté d’envisager des mesures appropriées, y compris des sanctions ciblées, contre ceux qui violent le cessez-le-feu.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...