Mali : la solution à la crise réside dans un accord inclusif et viable

Écouter /

Hervé Ladsous (Photo : ONU)

Le Conseil de sécurité a examiné ce matin la situation au Mali et le rapport de Ban Ki-moon sur les activités de la MINSUMA, la Mission de l'ONU déployée dans le pays. En présence du Ministre des affaires étrangères du Mali, Abdoulaye Diop, les quinze ont entendu Hervé Ladous. Le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix est revenu sur la cinquième session du Dialogue inter-malien tenue en février à Alger, qui s'est conclue le 1er mars par l'acceptation par deux des trois parties maliennes d'un projet d'accord de paix. La troisième partie, la Coordination, qui s'est abstenue, aurait depuis annoncé son intention de parapher l'accord.

Lors de son intervention, Hervé Ladsous a souhaité que le processus de négociation parvienne à son terme et que toutes les parties contribuent activement à la résolution de la crise. Selon lui, la solution à la crise malienne ne peut résider que dans un accord inclusif, viable. Un accord susceptible d'être mis en œuvre. Pour Hervé Ladsous, le projet d'accord sur la table est à même d'apporter des solutions aux questions laissées depuis longtemps en suspens.

Pour autant, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix estime que la conclusion d'un accord ne constitue qu'une étape dans un processus long. Aussi, importe-t-il que toutes les parties s'engagent à mener ce processus à son terme.

(Extrait sonore : Hervé Ladsous, Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...