L'OMS tire la sonette d’alarme au sujet de la résistance aux antibiotiques

Écouter /

Photo: CDC/Amanda Mills

Phénomène mondial, la résistance aux antibiotiques prend de plus en plus d'importance. Or selon un rapport de l’Organisation mondiale de la santé, publié ce mercredi, seul un pays sur quatre a mis en place une politique pour lutter contre la résistance aux antibiotiques. Elle note qu'il « s’agit du seul plus grand défi des maladies infectieuses aujourd’hui » et juge la situation « alarmante ».

Ce rapport indique que les services de santé dans le monde n’agissent pas suffisamment contre le mauvais usage des antibiotiques ce qui conforte la résistance aux médicaments et permet à des maladies de longue durée de provoquer des décès. Selon l’OMS, seuls 34 des 133 pays (soit un pays sur quatre) ont mis en place une politique pour lutter contre la résistance aux antibiotiques.

Ce nouveau rapport de l'OMS montre que les types de microbes, y compris de nombreux virus et parasites deviennent résistants aux médicaments. Une nouvelle donne qui inquiète l'agence onusienne face à ces « bactéries qui deviennent de moins en moins traitables avec les antibiotiques disponibles ».

Dr Sylvie Briand, Directrice du Département Pandémies et épidémies de l’OMS, indique que c'est d'ailleurs déjà le cas avec la tuberculose multi-résistante et les maladies sexuellement transmissibles à gonocoque pour lesquelles il n'y pratiquement plus de traitement. Ces dernières années ont de surcroit vu l'apparition de microbes multi résistants, pour lesquels il n'y pas de traitement du tout.

L'OMS explique cette situation par l'absence de protocole de traitement nombreux pays. Ce qui conduit à un usage excessif de médicaments par les médecins et le public. « L’usage exagéré et inapproprié des médicaments antimicrobiens accélère l’apparition de micro-organismes résistants », affirme l’étude.

Un des problèmes mentionné, reste la vente libre des antibiotiques sans ordonnance qui reste très répandue dans le monde. La contrefaçon et les médicaments de mauvaise qualité sont aussi une des causes de ces problèmes, en particulier avec des médicaments qui ne contiennent pas la quantité suffisante d’ingrédients actifs. Le manque de précaution pris pour se protéger des maladies, comme, par exemple, le fait de se laver les mains avec de l'eau et du savon contribue aussi au phénomène.

Face à une telle situation, l'OMS a élaboré un projet de plan d'action mondial pour combattre la r ésistance aux antimicrobiens, dont celle aux antibiotiques, qui va être soumis à la 68e Assemblée mondiale de la Santé au mois de mai à Gen ève.

Cette étude de l'OMS a été menée sur 133 pays et a porté sur leur réponse à la résistance aux médicaments antimicrobiens pour traiter la pneumonie, la tuberculose, la malaria et le virus HIV.

(Interview : Sylvie Briand, Directrice du Département Pandémies et épidémies de l’OMS. Propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous L'info, Le Journal, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...