Les Traités d'interdiction des essais nucléaires et de non-prolifération des armes nucléaires, main dans la main pour un monde exempte d'armes nucléaires

Écouter /

Lassina Zerbo (Photo: ONU)

Pour la première fois depuis sa création, le Secrétaire exécutif du Traité sur l'interdiction complète des essais nucléaires (TICEN) devait prendre la parole parmi les États parties mercredi lors la Conférence des États parties au Traité de non-prolifération des armes nucléaires (TNP), au Siège de l'ONU à New York.

Lassina Zerbo est venu porter un message: faire avancer l'entrée en vigueur du TICEN c'est créer les conditions pour faire avancer le TNP.

Le Secrétaire exécutif explique que le Traité d'interdiction complète des essais d’armes nucléaires stoppe toute prolifération à l'horizontal, en terme de nombre de pays qui peuvent posséder des armes nucléaires, ainsi qu'à la verticale, car il ne permet pas l'amélioration des armes par ceux qui les ont déjà. Ce Traité cadre ainsi non seulement la non-prolifération mais également le désarmement en empêchant une amélioration de ces armes de destruction massives.

Aussi, selon lui, le TICEN est le Traité qui parait générer un consensus auprès de tous les États parties. Avec 164 pays qui l’ont ratifié et 183 qui l’ont signé, le TICEN est en effet de fait quasiment universel. Son entrée en vigueur dépend désormais de la ratification par 44 pays spécifiques, dits de « l’Annexe II », dont 8 manquent toujours, à savoir la Chine, l’Égypte, les États-Unis, l’Inde, l’Iran, Israël, la République populaire démocratique de Corée et le Pakistan.

Ce Traité apporte ainsi un consensus sur deux questions – désarmement et non-prolifération- sur lesquelles les États parties au TNP ont du mal à trouver un consensus.

« Comme le TICEN a les deux, je pense que si on avance vers son entrée en vigueur, on créé les conditions de confiance pour avancer sur le TNP de façon générale et sur ses trois piliers, l'utilisation passive de l'énergie nucléaire, la non-prolifération et le droi a tout État d'avoir l'énergie nucléaire à des fins pacifiques », affime Lassina Zerbo.

Lors de son intervention le Secrétaire exécutif de l'Organisation du TICEN comptait souligner les réussites de son Organisation qui en l'espace de vingt ans a su mettre en place une structure mondiale effective de vérification contre tout essai nucléaires dont l'opérationnalisation est prouvée.

(Interview : Lassina Zerbo, Secrétaire executif de l'Organisation du TICEN; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...