Journée mondiale de la santé : l'OMS plaide pour des aliments plus sûrs pour tous

Écouter /

Les aliments insalubres et avariés provoquent de nombreuses maladies et sont à l'origine, selon les estimations, de près de 351.000 décès en 2010– dont de nombreux enfants. Tel est le constat de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui, face à cette réalité, a décidé de consacrer la Journée mondiale de la santé de cette année prévue ce mardi 7 avril à la sécurité sanitaire des aliments.

La Région africaine enregistre le fardeau le plus élevé de maladies entériques d'origine alimentaire, suivie par la Région de l'Asie du Sud-Est. Et plus de 40 % des personnes souffrant de maladies entériques causées par des aliments contaminés étaient des enfants de moins de cinq ans.

Et selon l'Institution onusienne basée à Genève, les aliments insalubres peuvent contenir des bactéries nocives, des virus, des parasites ou des substances chimiques et être à l'origine de plus de 200 maladies. Ces maladies vont des diarrhées aux cancers. Parmi ces aliments insalubres, figurent ceux d'origine animale insuffisamment cuits, les fruits et légumes contaminés par des matières fécales et des crustacés contenant des biotoxines marines.

Les premiers résultats d'une vaste analyse en cours sur la charge mondiale des maladies d'origine alimentaire ont été publiés ce jeudi 2 avril. Il en ressort qu'en 2010 qu'on dénombrait quelque 582 millions de cas de 22 maladies entériques d'origine alimentaire différentes, ayant entraîné 351 000 décès. Les agents pathogènes responsables de la plupart de ces décès étaient Salmonella Typhi (52 000 décès), E. coli entéropathogène (37 000 décès) et les norovirus (35 000 décès). Les résultats complets de ce travail de recherche devraient paraître en octobre 2015.

Ces nouvelles données sur les ravages causés par les maladies d'origine alimentaire mettent en lumière la menace mondiale représentée par les aliments insalubres et la nécessité de mener une action coordonnée et transfrontière portant sur l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement alimentaire. Les contrôles et les mesures préventives visant à maintenir l’hygiène dans la production, d’une part, et l’information des consommateurs, d’autre part, sont essentiels pour diminuer le nombre de cas d’infections.

(Extrait sonore : Dr Kazuaki Miyagishima, Directeur du Département de l'OMS chargé de la sécurité sanitaire des aliments ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...