Israël / Palestine : il revient aux deux parties de faire preuve de leur engagement pour forger un meilleur avenir, selon Ban Ki-moon

Écouter /

Photo : ONU/Loey Felipe

Le Secrétaire général de l'ONU a averti ce matin, lors d'une réunion du Conseil de sécurité pour examiner la situation au Moyen-Orient y compris la question palestinienne, que la solution à deux États semblait s'éloigner.

A l'approche de l'entrée au pouvoir du nouveau gouvernement israélien, Ban Ki-moon a exhorté le futur gouvernement a réaffirmé l'engagement du pays en faveur d'une solution à deux États.

Le chef de l'ONU a souligné la crise financière écrasante que connait actuellement Gaza, malgré certains progrès et appelé la communauté internationale à tenir, voir accroitre, ses engagements

Même si le Mécanisme de reconstruction de Gaza, mis sur pied par le Conseil de sécurité a permis à environ 70 pour cent des ménages dont les habitations ont besoin de réparation de se procurer les matériaux nécessaires, et que 60 des 130 projets financés par la communauté internationale et le secteur privé, ont été approuvés par Israël, dont six qui sont en actuellement en cours, les besoins restent énormes, a notamment declaré le Secrétaire général.

« Les agences humanitaires ont du mal à lever les 720 millions de dollars nécessaires pour les abris temporaires de 100.000 déplacés. Sans un financement immédiat, le Programme alimentaire mondial sera contraint de suspendre son aide alimentaire à 95.000 Palestiniens à Gaza à partir de Juillet. L’approvisionnement en eau et en énergie demeure dangereusement instable, sans solution à long terme en vue», a-t-il précisé avant d'exhorter de nouveau les donateurs à remplir les promesses faites au Caire en Octobre dernier.

Aussi Ban Ki-moon a appelé les deux parties à entreprendre des actions constructives, telle que l'approbation récente par Israël d'un projet de 2.500 habitations et sites publiques a Jérusalem Est, qui aident non seulement a réduire les tensions mais apportent également des résultats tangibles.

Enfin le Secrétaire général a incité la communauté internationale à en faire plus pour ramener les parties à la table des négociations.

Les deux côtés doivent faire face à des choix difficiles, mais ils doivent surtout choisir entre la paix ou la mort, la destruction et la souffrance qui a définissent le conflit depuis trop longtemps, a-t-il dit, affirmant qu'en fin de compte il revenait aux deux parties de faire preuve de l'engagement et du courage nécessaires pour tracer un chemin viable vers un meilleurs avenir.

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...