HCR: une action urgente est nécessaire suite à la plus grave tragédie en Méditerranée à ce jour

Écouter /

Equipe de secours auprès d’une centaine de migrants. Photo HCR/A d’Amato

Dimanche le Haut-Commissaire des Nations Unies aux réfugiés s'est dit choqué en apprenant la nouvelle d'un nouveau naufrage en Méditerranée, où des centaines de vies semblent avoir été perdues.

Selon les autorités maltaises, seules près de 50 à 70 personnes à bord, ont pu être secourues.

Dans un communiqué le HCR a indiqué que si les chiffres suite au naufrage, la nuit dernière, sont confirmés, ce serait alors le plus grand nombre de vies de migrants et refugiés perdues en Méditerranée. Cette dernière nouvelle est tombée alors qu'un incident similaire s'était produit la semaine dernière entraînant la mort de 400 personnes. En octobre 2013, près de 600 personnes avaient perdu la vie lors de deux incidents séparés.

Selon le HCR, le bateau aurait chaviré un peu avant minuit samedi 18 avril, dans les eaux libyennes, à quelques 180 kilomètres au sud de l'ile italienne de Lampedusa. Des navires italiens et maltais ainsi qu'une vingtaine d'autres et des hélicoptères, ont entamé une opération de secours coordonnée par les autorités italiennes.

Le HCR soutien l'idée d'une réponse urgente de l'Union européenne pour gérer les défis auxquels sont confrontés les milliers de personnes qui risquent leurs vies afin de trouver refuge en Europe.

A ce propos, le Directeur exécutif du l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, Yury Fedotov, a déclaré que la Déclaration de Doha devait être mise en œuvre au nom des victimes : « y compris les migrants, et que nous traquons les contrebandiers qui se nourrissent du désespoir », dans son discours de clôture du 13ème Congrès sur le crime au Qatar.

Depuis le début de cette année, 35 000 chercheurs d'asile et migrants sont arrivés par bateau dans le sud de l'Europe. Si le bilan du naufrage de samedi soir se confirme, environ 1 600 personnes ont déjà perdu la vie. En 2014, près de 219 000 personnes avaient traversé la Méditerranée, et 3 500 personnes avaient péri.

(Mise en perspective de Tsigué Shiferaw)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...