Doha : la lutte contre un financement accru et varié du terrorisme

Écouter /

Jean-Paul Laborde, Directeur exécutif du Comité des Nations Unies contre le terrorisme (Photo : ONU)

Yury Fedotov, le Directeur exécutif de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) a déclaré que la dernière décennie a vu le renforcement et la sophistication accrue entre la criminalité organisée transnationale et le terrorisme dans de nombreuses régions du monde.

Au cours d’un événement de haut niveau sur le financement du terrorisme, organisé dans le cadre du Congrès des Nations Unies sur la prévention du crime et la justice pénale à Doha, au Qatar, Yury Fedetov a déclaré que les réseaux terroristes recueillent des fonds à partir d’une variété de sources, pour la plupart des activités criminelles.

“En Afghanistan, les impôts sur les barons de la drogue peuvent apporter autant que 200 millions de dollars par an aux Taliban. Boko Haram au Nigeria est impliqué dans le trafic illicite de drogues et de ressources naturelles. En Afrique de l’Est, Al-Shabab gagne des millions dans le commerce illicite de charbon de bois “.

Yury Fedetov a ajouté que les groupes terroristes souvent transfèrent l’argent via des pays pauvres qui ne n'ont ni loi, ni expertise en matière de financement.

Le Directeur exécutif de l'ONUDC a également souligné la nécessité de renforcer la coopération internationale dans ce domaine. Il a déclaré que le Programme mondial de l'ONUDC contre le blanchiment d’argent, les produits de la criminalité et le financement du terrorisme a un rôle important à jouer dans les efforts mondiaux pour lutter contre les terroristes.

(Extrait sonore : Jean-Paul Laborde, Directeur exécutif du Comité des Nations Unies contre le terrorisme; propos recueillis par Jérôme Bernard)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...