La CPI célèbre l’admission de la Palestine en tant que nouvel État partie

Écouter /

La Seconde vice-présidente de la CPI la juge Kuniko Ozaki, en présence du Président de l’Assemblée des États Parties S.E. Sidiki Kaba, remet au Ministre des Affaires étrangères de la Palestine Dr Riad Al-Malki, un exemplaire spécial du Statut de Rome © ICC-CPI

La Cour pénale internationale (CPI) a tenu une cérémonie le 1er avril 2015 à son siège de La Haye au Pays-Bas afin de célébrer l’admission de l’État de Palestine en tant que 123ème État partie au Statut de Rome, le traité fondateur de la CPI.

La Palestine est que le second État du Moyen-Orient à joindre la communauté des états partis du Statut de Rome.

Lors de la cérémonie, un exemplaire spécial du Statut de Rome, symbolisant l'engagement commun en faveur du respect de l’état de droit, a été remis Ministre des Affaires étrangères de la Palestine, Riad Al-Malki.

« Face à l'injustice à laquelle notre peuple est confronté de manière répétitive, la Palestine a décidé d'obtenir justice, plutôt que de se venger» a-t-il déclaré lors de cette cérémonie.

Selon la CPI, grâce à cette adhésion, la Palestine acquiert tous les droits ainsi que les responsabilités découlant du fait d’être un état partie au Statut.

Pour autant la Palestine se doit aussi de coopérer avec la CPI, notamment lors d'enquêtes et de poursuites. La coopération des États membres est primordiale pour le bon fonctionnement de l'organisation, à tous les niveaux.

La CPI souhaiterait donc que la Palestine s'assure d'avoir le cadre légal et les mécanismes appropriés afin de répondre à ses obligations.

(Extrait sonore : Riad Al-Malki Ministre des Affaires Étrangères de la Palestine)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...