Centrafrique : les humanitaires redoutent que la RCA devienne une crise « oubliée »

Écouter /

Claire Bourgeois, Coordonnatrice humanitaire principale de la RCA ; et Liz Ahua, Représentante régionale du HCR en Afrique de l'Ouest et Coordonnatrice régionale pour les situations des réfugiés centrafricains.

« Il ne faut pas oublier la RCA et il ne faut pas que cette situation humanitaire se transforme en une crise oubliée ».  C'est un cri d’alarme lancé ce lundi à Genève par de hauts responsables humanitaires de l'ONU pour la Centrafrique. La Coordinatrice régionale pour les réfugiés centrafricains  et la Coordonnatrice humanitaire alertent la communauté internationale sur le manque de financement des opérations humanitaires en Centrafrique. Les organismes humanitaires ont urgemment besoin de financement pour poursuivre leurs opérations dans ce pays.

Aussi bien aux pays donateurs qu'avec la presse, le message est de rappeler que plus de 900.000 personnes sont toujours déplacées depuis la crise de décembre 2013.  Et que même si des progrès « sensibles » ont été enregistrés ces derniers mois sur le plan sécuritaires, des populations qui continuent à souffrir de violences, notamment dans le centre de la RCA.

Sur le terrain, les chiffres sont tout aussi alarmants avec 460.000 Centrafricains toujours réfugiés dans les pays voisins et 436.000 personnes déplacées internes. Plus de 2,7 millions de personnes (sur une population totale de 4,6 millions d'habitants) ont toujours d'une assistance humanitaire. Une situation qui risque de s'aggraver d'autant plus divers groupes armés continuent de sévir dans certaines localités du centre de la RCA, empêchant les populations civiles de rentrer chez elles.

Par ailleurs, le dernier rapport de situation du Bureau de la Coordination des affaires humanitaires (OCHA) note que les attaques armées et les pillages ciblant les organisations humanitaires demeurent un sérieux problème, compromettant la fourniture de l’assistance. Le nombre d’incidents liés à l'accès a augmenté de 47 pour cent en mars, avec 112 cas signalés, contre 76 en février. Les incidents les plus fréquents sont les attaques contre le personnel, les biens et les installations, avec des incidents graves d’agressions et de menaces à l'endroit du personnel humanitaire.

Malgré une situation humanitaire toujours préoccupante, la crise centrafricaine est sur le point de devenir la plus grave crise humanitaire oubliée du monde. En effet, à la date du 27 avril, le plan de réponse humanitaire (PRH) est seulement financé à hauteur de 85 millions de dollars, soit 14 pour cent des 613 millions de dollars nécessaires pour répondre aux besoins humanitaires. Le plan de réponse régionale pour les réfugiés centrafricains est aussi sous financé avec 29 millions de dollars reçus (9%) sur un appel de fonds de 331,2 millions.

(Interview : Claire Bourgeois, Coordonnatrice humanitaire principale de la RCA ; et Liz Ahua, Représentante régionale du HCR en Afrique de l'Ouest et Coordonnatrice régionale pour les situations des réfugiés centrafricains ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...