Ban Ki-moon encourage la Commission de la population et du développement à relever les défis de 2015

Écouter /

Le Secrétaire général adjoint aux affaires économiques et sociales des Nations Unies, Wu Hongbo. Photo: ONU

A l’occasion de de la 48ème session de la Commission des Nations Unies de la population et du développement, qui a lieu au siège de l’Organisation à New York du 13 au 17 avril, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé les membres de la Commission à contribuer aux changements transformationnels mondiaux censés intervenir durant l’année 2015.

« Vous vous réunissez alors que la communauté internationale s’efforce cette année de forger un ensemble d’objectifs [de développement] durable et un nouvel accord climatique significatif et universel », a déclaré aux membres de la Commission le Secrétaire général adjoint de l’ONU aux affaires économiques et sociales internationales, Wu Hongbo, s’exprimant au nom du Secrétaire général, actuellement en déplacement à Doha, au Qatar, pour le 13ème Congrès des Nations Unies contre le crime.

« Ces deux priorités seront influencées par les changements démographiques profonds qui se produisent dans notre monde, en particulier ceux liés à la jeunesse, aux personnes âgées, à l’urbanisation et à la migration », a poursuivi M. Hongbo, ajoutant que le monde actuel compte la population de jeunes gens la plus nombreuse de l’histoire.

Le Secrétaire général adjoint a déclaré que pour optimiser les conditions des jeunes et leur permettre de s’épanouir, les pays devaient améliorer l’éducation des filles et des garçons, l’accès aux soins de santé sexuelle et reproductive et la création d’emplois décents.

« Etant donné que les personnes âgées de 60 ans et plus constituent la tranche d’âge connaissant la plus forte croissance, la main d’œuvre diminue et les populations vieillissent », a par ailleurs souligné M. Hongbo, ajoutant qu’il était nécessaire de forger des sociétés où les personnes âgées puissent contribuer au maximum et profiter de la protection sociale à laquelle elles ont droit.

« Déjà plus de la moitié de la population mondiale vit dans les villes, et cette proportion va s’accroître au cours des 15 prochaines années », a ensuite déclaré le Secrétaire général adjoint, soulignant l’urgence des efforts visant à optimiser les avantages de l’urbanisation et à surmonter ses défis.

« Nous devons aussi créer les conditions d’une migration sûre, ordonnée et régulière », a-t-il poursuivi, précisant que beaucoup trop de migrants souffrent de l’exploitation, la discrimination et la xénophobie. S’attaquer à ces violations de leurs droits, a-t-il ajouté, permettra aux migrants d’augmenter leurs contributions au développement dans les pays d’origine et de destination.

Rappelant que l’année 2015 était l’occasion unique de réaliser les changements transformationnels mondiaux nécessaires, M. Hongbo a salué en conclusion l’opportunité offerte à cette nouvelle session de la Commission de la population et du développement de contribuer à la réalisation de cette vision ambitieuse.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...