Afghanistan : situation paradoxale selon l'ONU

Écouter /

Ivan Simonovic Sous-secretaire general aux droits de l’homme Photo ONU

Le Sous-secrétaire général des Nations Unies aux droits de l’homme, Ivan Šimonović a souligné la situation paradoxale à laquelle l'Afghanistan est actuellement confrontée.

Suite à sa visite sur place, Ivan Šimonović a expliqué que d'un côté le processus de paix se poursuivait, mais qu'en même temps les combats se perpétuaient.

Durant une conférence de presse il a indiqué que l'année 2014 avait connu le taux le plus élevé de décès enregistré depuis le premier rapport de suivi qui date de 2009, à raison de dix morts par jour en moyenne. Le rapport de la mission d'assistance de l'ONU en Afghanistan a noté une hausse du taux de mortalité de civils de 22% en 2014, et ces niveaux ce sont maintenus début 2015.

Depuis le début de 2015 jusqu'à maintenant le niveau est de 7 morts par jour, avec un plus grand nombre de décès causés surtout par des combats au sol, plutôt que par des engins explosifs.

70% des morts seraient attribuables aux forces anti-gouvernementales, 14% aux forces gouvernementales et le reste a des forces non-identifiés.

M. Šimonović est revenu sur l'attaque suicide de Jalalabad, qu'il visitait au moment de l'incident. Pour rappel cette attaque avait entraîné la mort de 35 personnes et plus de 100 blessés avait été dénombrés y compris de nombreux enfants. Puis il a indiqué que cette semaine marquerait le début de l'offensive de printemps, opération annuelle menée par les Talibans.

M. Šimonović a aussi exprimé son inquiétude face au départ des troupes étrangères alors que l'économie est faible, laissant une population fortement vulnérable.

Toutefois il s'est félicité de la nomination de 16 nouveaux ministres y compris quatre femmes, en Afghanistan.

(Mise en perspective de Tsigué Shiferaw)

 

Classé sous Actualités du Siège, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...