Yémen : les enfants grandement victimes du conflit

Écouter /

Une famille déplacée par les combats dans le nord du Yémen (photo d’archive) Photo: OCHA

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) indique que les récentes attaques perpétrées vendredi contre des mosquées à Sanaa ont tué douze enfants et en ont blessé vingt. De graves violations des droits de l’enfant continuent à avoir lieu au Yémen, et sont encore plus préoccupantes à la lumière de la situation actuelle dans le pays. L’année 2014 a vu une augmentation de 40% du nombre d'enfants tués et blessés par rapport à 2013. Il y a également eu une augmentation de 100% des attaques contre les écoles et les hôpitaux, alors que le recrutement d’enfants par les groupes armés a augmenté de 47%.

Selon le porte-parole de l'UNICEF, Christophe Boulierac, qui s'exprimait mardi lors d'un point de presse à Genève, les enfants yéménites sont exposés à un certain nombre de dangers, y compris les engins explosifs improvisés, les mines, les drones, les attentats suicides et la violence sexuelle.

L'UNICEF a réitéré son appel à toutes les parties au conflit à épargner les écoles, les hôpitaux et les cibles civiles. L’UNICEF a également demandé l’arrêt immédiat de l’enrôlement d’enfants dans les forces armées et une assistance immédiate ainsi que la protection des enfants dans le besoin.

D'après l'agence onusienne, la crise actuelle au Yémen a eu un effet désastreux sur l’économie. Les Fonds de protection sociale sont désormais gelés, sans les paiements effectués depuis le début de l’année, qui ont affecté de larges pans de la population. Les bénéficiaires du Fonds de protection sociale n'ont pas reçu leurs paiements depuis janvier de cette année. Le Fonds couvre 35% de la population.

Le Yémen est un des pays les plus pauvres dans le monde et 47% des enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition. Le pays, après l’Afghanistan, est le deuxième pays dans le monde pour ce qui est du nombre d’enfants souffrant de malnutrition. Les niveaux de malnutrition sont alarmants pour le moment, avec 1,6 million de personnes affectées alors que 850 000 enfants souffrent de malnutrition aiguë et 160 000 de malnutrition aiguë sévère.

L’UNICEF et ses partenaires sur le terrain ont continué de vacciner les enfants, de construire des écoles, d'apporter un soutien psychosomatique aux enfants en détresse et fournir de la nourriture thérapeutique pour les mères et les enfants qui souffrent de malnutrition.

De plus, la multiplicité des conflits locaux limite l’accès des enfants à l’éducation. On estime que 200 000 enfants ont été touchés par des attaques d’écoles, l’occupation ou la fermeture d’écoles. Les filles ont été plus touchées par cette interruption de l’éducation, alors que de nombreux parents ont décidé de garder leurs enfants à la maison en raison de l’insécurité et de la pauvreté.

En 2015, l’UNICEF a besoin de 60 millions de dollars pour répondre aux besoins des mères et des enfants au Yémen.

(Extrait sonore : Christophe Bouilerac, porte-parole de l'UNICEF à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...