Yémen : Ban Ki-moon prend note des opérations militaires menées par l’Arabie saoudite

Écouter /

Des dégâts causés par des combats dans le gouvernorat d'Abyan, au sud du Yémen. Photo OCHA/Eman (archives)

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a pris note jeudi de l’annonce par l’Arabie saoudite qu’elle avait commencé des opérations militaires au Yémen, à la demande du gouvernement de ce pays, et a rappelé que les négociations demeurent la seule option pour résoudre la crise yéménite.

« Il est au courant des informations indiquant que d’autres Etats, en particulier des membres du Conseil de coopération du Golfe, soutiennent également ces opérations », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

« Le Secrétaire général rappelle la déclaration présidentielle du Conseil de sécurité du 22 mars qui, tout en soutenant la légitimité du Président du Yémen, Abdo Rabbo Mansour Hadi, a appelé toutes les parties et les États membres à s’abstenir de prendre des mesures qui portent atteinte à l’unité, à la souveraineté, à l’indépendance et à l’intégrité territoriale du Yémen », a-t-il ajouté. « Le Conseil de sécurité a également appelé tous les États membres à s’abstenir de toute ingérence extérieure suscitant des affrontements et de l’instabilité et à soutenir, à la place, la transition politique ».

Le Secrétaire général a rappelé à toutes les parties concernées leurs obligations, en vertu du droit international humanitaire, d’assurer la protection des civils et de tout le personnel humanitaire, personnel des Nations Unies et personnel associé, ainsi que les règles et principes du droit international des droits de l’homme et du droit des réfugiés.

Le Secrétaire général a vivement salué « les efforts inlassables de son Conseiller spécial Jamal Benomar » et a noté que, malgré l’escalade des violences, « les négociations demeurent la seule option pour au final résoudre la crise yéménite ».

Selon la presse, l’Arabie Saoudite a lancé une opération militaire au Yémen impliquant plus de 10 pays pour défendre le Président yéménite confronté à une rébellion de miliciens chiites houthis. L’Egypte a confirmé sa participation à cette coalition arabe, à qui les Etats-Unis ont a promis une assistance en logistique et en renseignements.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...