Ukraine : plus de 6.000 morts depuis avril 2014 avec des « destructions impitoyables »

Écouter /

L’Est de l’Ukraine témoigne des “destructions impitoyables” en Ukraine (Photo: UNHCR).

Le nombre estimé de personnes ayant été tuées dans l'est de l'Ukraine depuis avril 2014 a maintenant dépassé les 6000 personnes, en dépit de cessez-le-feu successifs.  Selon le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, la recrudescence des combats ces dernières semaines, en particulier près de l’aéroport de Donetsk et dans la zone de Debaltseve, a fait des centaines de morts parmi les civils et les militaires.

Ce nouveau rapport sur le respect des droits de l'homme en Ukraine publié ce lundi à Genève dresse un tableau « de destruction impitoyable de vies et d'infrastructures civiles. »

Les femmes, les enfants, les personnes âgées et autres groupes vulnérables ont été particulièrement affectés.  Etant donné que des rapports complets sur le nombre de victimes, en particulier près de l’aéroport de Donetsk et dans la zone de Debaltseve, sont encore attendus, le Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l'Homme estime que le nombre total de personnes tuées dans l'est de l'Ukraine au 2 mars 2015 a, de manière quasi certaine, dépassé les 6.000 morts.

« Il est impératif que toutes les parties respectent les décisions des accords de Minsk et cessent les bombardements sans discrimination et les autres hostilités qui ont créé une situation catastrophique pour les civils – en violation flagrante des lois internationales humanitaires et des droits de l’Homme », fait remarquer le Chef des droits de l'homme de l'ONU.

Le rapport dénonce également les détentions arbitraires, les tortures et les disparitions forcées commises essentiellement par les groupes armés mais aussi dans certains cas par les forces ukrainiennes. Il souligne aussi la situation particulièrement difficile pour le million de déplacés internes enregistrés en Ukraine en raison de ce conflit.

Entre la mi-avril 2014 et le 28 février 2015, 5.809 morts et 14.740 blessés ont été dénombrés dans l'est de l'Ukraine. Sur ce total, 1.012 personnes ont été tuées et 3.793 blessées entre le 1er décembre 2015 et le 15 février 2015.

Ce neuvième rapport de la mission de l'ONU sur les droits de l'homme en Ukraine, qui couvre la période allant du 1er décembre 2014 au 15 février 2015, se réfère à des informations selon lesquelles des armes lourdes et des combattants étrangers, y compris en provenance de la Fédération de Russie, continuent à arriver dans les zones des régions de Donetsk et Lougansk se trouvant sous le contrôle de groupes armés.

« La situation des droits de l'homme en Ukraine reste grave », a déclaré le Haut-Commissaire. Il a également noté que parmi les défis les plus récents figurent une série d'attaques terroristes à Kharkiv et Odessa, et la crainte d'une autre attaque à Marioupol, où 31 personnes sont mortes le 24 janvier. « Si cette tendance devait se poursuivre, elle constituerait un nouvel épisode très sanglant de ce conflit, étendant les zones où l'Etat de droit et la protection des droits de l'homme sont absents », a-t-il ajouté.

Le rapport observe également certains développements positifs, y compris les discussions ayant abouti au nouvel accord de cessez-le-feu. Le Haut-Commissariat salue aussi les dispositions portant sur la libération de tous les otages et toutes les personnes détenues illégalement, le recul des armes lourdes de la ligne de contact, le retrait des formations armées, des mercenaires et des armes étrangers hors du territoire de l'Ukraine et le rétablissement du contrôle total des frontières étatiques par le Gouvernement de l'Ukraine dans toute la zone de conflit.

(Extrait sonore : Cécile Pouilly, porte-parole du Haut-Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...