Torture : le Rapporteur spécial s’inquiète de la détention de mineurs

Écouter /

 

Photo ONU/Martine Perret

Dans un nouveau rapport, publié lundi, sur la situation de la torture dans le monde, le rapporteur spécial de l'ONU sur cette question, Juan Ernesto Mendes, a indiqué des violations dans 60 pays. Le rapporteur a notamment évoqué le cas de l'Australie, qui en détenant des chercheurs d'asile violerait les normes internationales.

Juan Ernest Mendes, a indiqué que le refoulement de migrants vers des lieux à risque était injustifié, et qu'il en était de même pour leurs détentions.

Il aussi évoqué les effets néfastes de ces pratiques sur les enfants et comment ces méthodes pouvaient leur causer de véritables traumatismes, désignant leur vulnérabilité.

John Quinn, ambassadeur d'Australie à Genève, a pour sa part réfuté les conclusions du rapport expliquant que son pays recevait tout migrant arrivé illégalement sur son territoire, y compris les enfants, avec respect, dignité tout en leur permettant d'appliquer leurs droits.

Enfin dans son rapport Juan Mendes a parlé du Mexique, qui selon lui malgré des progrès notables pratiquerait une torture généralisée, propos là encore réfuté par la délégation de ce pays.

(Mise en perspective : Tsigue Shiferaw)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...