Syrie : Une génération entière d'enfants risque d'être perdue

Écouter /

Des sandales en plastique devant une tente du camp de Saadnayel, un camp de réfugiés syriens situé dans la vallée de la Bekaa, au Liban. ©UNICEF/MENA2014-00070/Romenzi

Alors que le conflit syrien entre dans sa cinquième année, l'UNICEF dénonce l'impact de la crise sur près de 14 millions d'enfants.

Dans un entretien accordé à la Radio de l'ONU la porte-parole de l'UNICEF Najwa Mekki avertit notamment que cette génération d'enfants syriens risque d'être perdue.

Elle explique que nombre d'enfants réfugiés ou déplacé en Syrie on du tout quitter du jour au lendemain, et qu'au moins 2,8 millions d'entre eux ne sont plus scolarisés.

« Sans soutien psychologique, sans éducation, quel va être leur avenir », lance-t-elle. « Il faut que ces enfants retrouvent goût à la vie. On n'a pas le droit de les laisser tomber ».

Selon UNICEF la situation de plus de 5,6 millions d'enfants reste précaire à l'intérieur du pays. Les conditions sont aussi difficiles pour les quelque 2 millions d'enfants syriens réfugiés, notamment en Iraq, Jordanie, Turquie, et au Liban, sans oublier les 3, 6 millions d'enfants qui vivent dans des communautés d'accueil, dont nombre aux ressources déjà très limitées.

(Entretien : Najwa Mekki, Porte-parole de l'UNICEF. Propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...