Syrie : la FAO lance un appel de 121 millions de dollars en faveur des populations

Écouter /

Image : FAO

La crise en Syrie a gravement compromis la production et le commerce agricole et plongé dans l’insécurité alimentaire quelque 9,8 millions de personnes, déclaré ce lundi l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), à la veille de la 3ème Conférence humanitaire internationale des donateurs pour la Syrie, qui se tiendra au Koweït le 31 mars.

La FAO a lancé un appel de d’urgence 121 millions de dollars pour stopper la détérioration de la situation et l’interruption des chaînes alimentaires régionales.

Avec comme toile de fond la crise en Syrie qui a gravement compromis la production agricole et le commerce et plongé dans l’insécurité alimentaire quelque 9,8 millions de personnes, il faut d’urgence 121 millions de dollars pour stopper la détérioration de la situation et l’interruption des chaînes alimentaires régionales, a déclaré la FAO aujourd’hui.

“Nous devons fournir un soutien supplémentaire aux agriculteurs pour les aider à reconstruire les infrastructures et les moyens d’existence agricoles, ou nous assisterons à une nouvelle dégradation de la situation de la sécurité alimentaire”, a indiqué Abdessalam Ould Ahmed, Sous-Directeur général de la FAO et Représentant régional pour le Proche-Orient et l’Afrique du Nord.

Selon la FAO la 3ème Conférence humanitaire internationale des donateurs pour la Syrie offre l’occasion de mobiliser les fonds indispensables pour renforcer la production agricole des communautés de toute la Syrie et des pays voisins.

Désormais dans sa 5ème année, la crise syrienne a déplacé plus de 11 millions de personnes, dont près de 4 millions se sont réfugiés en Égypte, en Irak, en Jordanie, au Liban et en Turquie. Quelque 85 pour cent de ces réfugiés se sont installés hors des camps – nombre d’entre eux dans les zones rurales où l’agriculture fait vivre les familles les plus pauvres.

La Syrie a perdu environ 50 pour cent de son bétail et la récolte céréalière a chuté de moitié depuis le début de la crise en 2011 compte tenu de l’escalade des conflits et des conditions météorologique adverses.

Avec les pressions croissantes exercées sur les ressources comme l’eau et la terre, les mouvements de population et de bétail ont également soulevé le problème de la propagation des maladies animales à travers les frontières, dans la région et au-delà. Cela est dû en partie à l’effondrement des services vétérinaires en Syrie, où des milliers d’animaux n’ont pas été vaccinés.

Doper la production agricole est essentiel pour garantir des approvisionnements alimentaires réguliers en Syrie et dans la sous-région, qui a vu une hausse des prix des aliments affectant particulièrement les 75 pour cent des Syriens vivant actuellement dans la pauvreté.

 

(Extrait sonore : Dominique Bourgeon, Directeur de la Division des urgences et de la réhabilitation au sein de la FAO)

 

Classé sous L'info, Le Journal.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...