RCA: le HCR condamne l’enlèvement de réfugiés congolais par la LRA

Écouter /

Les attaques de la LRA auraient provoqué le déplacement de plus de 160 000 personnes. Ici, en République démocratique du Congo. Photo OCHALauren Paletta

L’Armée de résistance du seigneur (LRA) a multiplié ces dernières semaines ses attaques à la frontière entre la République centrafricaine (RCA) et la République démocratique du Congo (RDC). Résultat de cette recrudescence des attaques des rebelles ougandais, 15 réfugiés congolais et un ressortissant congolais ont été enlevés par la LRA samedi dernier (21 mars) près de la frontière entre la République centrafricaine et la République démocratique du Congo. Ils ont été kidnappés du côté congolais de la frontière, où ils étaient en train de cultiver leurs champs. Treize d’entre eux dont deux femmes et 11 hommes, ont été libérés deux jours plus tard. Par ailleurs, deux jeunes réfugiés demeurent portés disparus.

Le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) condamne fermement l’enlèvement de réfugiés congolais par l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) et demande la libération immédiate des personnes qui sont encore en captivité.

Ces réfugiés libérés dans des circonstances non précisées ont finalement rejoint à pied un camp de réfugiés près de Zemio dans le sud-est de la République centrafricaine. « Certaines des victimes sont arrivées avec des plaies ouvertes et une jeune fille de 16 ans avait été violée ».

Depuis l’arrestation début 2015 en République centrafricaine de Dominic Ongwen, un haut commandant de la LRA accusé de crimes contre l’humanité, les rebelles de la LRA ont intensifié leurs attaques contre des villages situés non loin de la frontière entre la RCA et la RDC. Selon Catholic Relief Services, la LRA a commis plus de 25 enlèvements en février dans plusieurs villages du nord de la RDC, à proximité de Zemio et de la frontière. Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) estime que le nombre d’enlèvements est passé de 346 cas en 2013 à 566 cas en 2014.

Le camp de réfugiés de Zemio accueille quelque 3.400 réfugiés congolais originaires du Territoire d’Ango, qui avaient fui en 2009 les atrocités de la LRA dans la province Orientale.

Il faut juste signaler que près de 640 réfugiés se sont déjà inscrits au prochain programme de retour volontaire qui sera facilité par le HCR. Le programme de retour devrait commencer dans les prochaines semaines, une fois que les travaux de réhabilitation et d’extension des pistes d’atterrissage à Zemio et Ango seront achevés.

 

(Extrait sonore : Celine Schmitt, porte-parole du HCR en RD Congo ; Propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...