Mali : l'ONU se félicite de l'Accord de paix paraphé à Alger

Écouter /

Photo : MINUSMA

Le Représentant Spécial du Secrétaire général de l’ONU au Mali et Chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a félicité les parties prenantes au dialogue inclusif inter-malien qui ont paraphé dimanche le projet d’Accord de paix et de réconciliation au Mali.

Pour la Mission bien que le projet d’accord ne reflète pas toutes les demandes faites respectivement par les parties, il représente le compromis le plus viable pour répondre aux multiples défis auxquels est confronté le Mali, dans le respect des dispositions des engagements contractés dans le cadre du processus d’Alger et des différentes résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies et de l'Union Africaine, notamment celles relatives à la souveraineté, l'intégrité territoriale du Mali et le caractère unitaire et laïc et républicain de son Etat.

Bien que la Coordination de la coalition n'ait pas paraphé l'Accord et souhaite consulter la population avant de le faire, la MINUSMA s'est réjoui du fait que la Coordination ait fait une déclaration lors de la cérémonie de l'Accord affirmant son  inscription dans la logique de la paix et la poursuite d'une solution négociée et acceptable par tout le monde, ainsi que son  engagement en faveur du cessez-le-feu du 6 février 2015.

La médiation et la Mission onusienne encourage la Coalition à mettre son paraphe sur cet Accord dès que possible.

La MINUSMA a exhorté toutes les parties concernées à maintenir l’esprit constructif dont elles ont fait preuve en s’acquittant pleinement de leurs responsabilités respectives conformément à cet Accord et à continuer la recherche de solutions mutuellement agréées à toutes questions qu’elles jugeraient nécessaires et pertinentes pour la consolidation d’une paix et réconciliation nationales effectives et durables dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord.

Le Chef de la MINUSMA précise que cet Accord n’est que le début d’un processus pour parvenir à un règlement définitif de la crise malienne.

La Mission se dit optimiste que la Coordination finira par se joindre aux autres parties car, même si cet Accord ne répond pas aux attentes de toutes les parties, car toutes les parties ont fait des compromis et cet Accord fournit à toutes les parties un cadre pour démarrer l'entreprise d'une réconciliation et d'une paix durables, et prévoit des dispositions pour que toutes les questions que les parties jugeraient nécessaires a régler dans le cadre même de l'Accord.

(Interview : Radhia Achouri, porte-parole de la MINUSMA; propos recueillis par Cristina Silveiro)

Classé sous Le Journal, Reportages.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...