Mali : le Conseil de sécurité se félicite de l'accord de paix paraphé à Alger

Écouter /

Les forces de la MINUSMA déployées au Mali (Photo : MINUSMA)

Le Conseil de sécurité a tenu mercredi à New York des consultations sur la situation au Mali. Le Conseil de sécurité qui est présidé au mois de mars par la France, a entendu le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Mali, Mongi Hamdi, qui a présenté les négociations qui se sont tenues à Alger et l'accord de paix paraphé le 1er mars à Alger entre les représentants du gouvernement malien, des groupes de la Plateforme et les membres de l'équipe de médiation internationale.

Devant les journalistes, le Président du Conseil de sécurité, François Delattre a indiqué que les quinze saluent ce projet d'accord comme une étape importante vers la conclusion d'un accord global et inclusif vers une paix durable au Mali. De même, le Conseil salue le rôle joué par l'Algérie et les autres membres de l'équipe internationale de médiation.

Le Conseil prend également note avec satisfaction du fait que les parties se sont impliquées dans ces discussions avec un esprit de compromis.

«Nous encourageons les groupes armés de la coordination à parapher l'accord. Nous encourageons les parties à continuer de travailler de manière constructive et de bonne foi pour signer cet accord, avec le soutien de l'équipe de médiation internationale, et à s'engager pour sa pleine et sincère mise en œuvre », a déclaré le diplomate français.

Par ailleurs, François Delattre a indiqué que les membres du Conseil soulignent que la pleine et réelle mise en œuvre d'un futur accord relève de la responsabilité première des parties, avec le soutien de l'équipe de médiation internationale et les autres partenaires concernés.

Le Président du Conseil a conclu en réitérant que le Représentant spécial du Secrétaire général et la MINUSMA doivent jouer un rôle moteur, en coordination avec les autres membres de l'équipe de médiation internationale et les partenaires concernés, pour soutenir et accompagner la mise en œuvre du futur accord, dont la responsabilité première relève des parties maliennes.

(Extrait sonore : François Delattre, Président du Conseil de sécurité; Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...