Mali : le Conseil de sécurité condamne l'attaque terroriste à Kidal

Écouter /

 

(Photo : UN Photo / MINUSMA)

Le Conseil de sécurité a vivement condamné dimanche les attaques coordonnées contre la Mission des Nations Unies multidimensionnelle intégrée de stabilisation au Mali, la MINUSMA, survenu ce 8 mars au camp de Kidal, au Mali. L'attaque a causé la mort de deux enfants et d’un soldat de la paix tchadien de la MINUSMA, et a fait de nombreux blessés.

Dans une déclaration à la presse, le Conseil de sécurité a appelé le Gouvernement du Mali à faire la lumière rapidement sur cette attaque et traduire les auteurs en justice. Il a souligné que les attaques ciblant les soldats de la paix peuvent constituer des crimes de guerre en vertu du droit international.

Selon la MINUSMA,  le camp de Kidal a essuyé plus d’une trentaine de tirs de roquettes et d’obus » et la Mission a dû riposter. Outre les trois personnes décédées, l'attaque aurait fait une douzaine de blessés, dont huit Casques bleus

Les quinze ont réaffirmé la nécessité de lutter par tous les moyens, conformément à la Charte des Nations Unies, contre les menaces à la paix et la sécurité internationales causées par des actes terroristes. Ils ont aussi rappelé aux États qu’ils doivent veiller à ce que les mesures prises pour combattre le terrorisme soient conformes à toutes leurs obligations en vertu du droit international, en particulier les droits de l’homme et des réfugiés et le droit humanitaire.

Les membres du Conseil de sécurité ont réitéré leur soutien au Représentant spécial du Secrétaire général au Mali et à la MINUSMA pour aider les autorités maliennes et le peuple maliens dans leurs efforts pour apporter une paix durable et la stabilité dans leur pays, conformément au mandat de la résolution 2164 (2014). Le Conseil a réitéré son plein soutien aux forces MINUSMA et aux forces françaises qui la soutiennent.

Les membres du Conseil de sécurité ont exhorté toutes les parties à s'abstenir de toute action, qui pourrait mettre en péril les perspectives de paix et. Ils ont, à cet égard, réitéré leur volonté d’envisager des mesures appropriées, y compris des sanctions ciblées, contre ceux qui reprennent les hostilités et violent le cessez-le-feu.

Enfin, les quinze ont exprimé leurs sincères condoléances aux familles des victimes de ce crime odieux, ainsi qu'aux gouvernements et peuples du Mali et du Tchad, et à la MINUSMA. Ils ont rendu hommage aux soldats de la paix tchadiens pour leurs sacrifices et leurs efforts soutenus à la MINUSMA.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...