Libye : l'ONU exhorte les leaders politiques à tout faire pour éviter de nouvelles attaques

Écouter /

François Delattre, Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies. Photo: ONU

La situation en Libye était sur la table du Conseil de sécurité ce matin. Le Conseil, qui est présidé en mars par la France, a entendu un exposé par vidéoconférence du Représentant spécial des Nations Unies, dans le pays, Bernardino Leon, qui au vu de la dégradation rapide de la situation, a exhorté les leaders politiques à prendre les mesures nécessaires pour éviter de nouvelles attaques, et ce faisant respecter les engagements pris en faveur du dialogue national.

A l'issue de la réunion formelle sur la Libye puis de consultations, le Président du Conseil de sécurité, François Delattre, s'est adressé aux correspondants de la presse internationale. Le diplomate français a souligné l’importance des discussions qui vont commencer demain à Rabat, au Maroc, avec les parties libyennes.

François Delattre s’est dit préoccupé par la détioration de la situation en Libye en notant que le vide politique et sécuritaire profite surtout aux terroristes. Aussi, les membres du Conseil ont reconnu ensemble l’urgence de définir une réponse adéquate à la menace terroriste.

Lors de son intervention, Bernardino Leon, a fait valoir que la situation générale sur le terrain se détériore rapidement, et que la Libye ne peut plus se permettre de laisser s'envenimer la crise politique et les conflits armés qui ont frappé le pays durant une bonne partie de l'an dernier. À moins que les dirigeants de la Libye n'agissent rapidement et de façon décisive, les risques pour l’unité nationale de leur pays et l’intégrité territoriale sont réels et imminents.

Selon le Représentant spécial, aussi difficiles qu'aient été les dernières années pour le pays, le peuple libyen n'a jamais perdu espoir et aspire toujours à voir un émerger un État libyen moderne et démocratique, basé sur la primauté du droit et le respect des droits de l’homme. La réunion de demain au Maroc est une occasion importante d'honorer les sacrifices du peuple libyen dans sa quête pour d’une vie dans la dignité et le respect, et un pays qui protège les intérêts des générations futures.

Le Conseil de sécurité a aussi entendu une intervention du Représentant permanent de la Malaisie, Haniff Hussein, qui préside le Comité des sanctions contre la Libye.

(Extrait sonore : François Delattre, Président du Conseil de sécurité, Représentant permanent de la France)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...