Libye : L'ONU appelle les parties à faire des concessions au risque de replonger dans la guerre

Écouter /

Bernardino Leon, Représentant spécial du Secrétaire général pour la Libye, lors d’une conférence de presse donnée le 20 mars au Maroc, en marge des pourparlers entre les parties libyennes. Photo:MANUL

Les parties au conflit en Libye ont poursuivi leurs pourparlers, vendredi, au Maroc, lesquels s'axent sur plusieurs objectifs clefs pour l'avenir du pays, à commencer par la formation d'un gouvernement consensuel d'unité nationale. A cette occasion, Bernardino Leon, le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Libye a exhorté les parties à prendre de bonnes décisions, au risque de voir le pays replonger dans la guerre.

Lors d'une conférence de presse donnée dans la matinée, Bernardino Leon, a formulé l'espoir que d'ici à dimanche, les parties se seront notamment accordées sur la rédaction de documents relatifs aux dispositifs de sécurité et aux mesures de rétablissement de la confiance.

Alors que la communauté internationale est de plus en plus préoccupée par le problème du terrorisme, Bernardino Leon a souligné que le monde entier attend des parties qu'elles se montrent prêtes à faire des concessions et s'abstiennent d'orienter les pourparlers en leur seule faveur.

Le Représentant spécial a souligné l'urgence de la situation, rappelant les nombreuses attaques commises ces derniers jours par Daesh, non seulement en Libye, mais dans la région, en Tunisie notamment. Pour Bernardino Leon, la Libye se trouve à un moment décisif.

« Si les parties s'avèrent incapables de prendre de bonnes décisions, a-t-il averti, le pays replongera dans la guerre. Une guerre, que personne ne pourra gagner et qui risquerait de durer de longues années ».

Outre la formation d'un gouvernement libyen d'unité nationale, les discussions en cours au Maroc visent à établir des dispositifs sécuritaires pour la cessation des combats, à assurer le retrait des groupes armés présents dans les villes libyennes, y compris dans la capitale de Tripoli, mais aussi à mettre un terme aux divisions institutionnelles.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...