Le Conseil de sécurité s'inquiète de la gravité et de l’urgence de la situation au Soudan du Sud

Écouter /

Un enfant dans un hôpital à Juba, au Soudan du Sud. Photo UNICEF/Christine Nesbitt

Le Conseil de sécurité a adopté, mardi après-midi, une déclaration présidentielle par laquelle il souligne la gravité et l’urgence de la situation au Soudan du Sud,

Le Conseil de sécurité se dit profondément déçu du fait que le Président Salva Kiir, l’ancien Vice-Président Riek Machar et toutes les autres parties au Soudan du sud ne soient pas parvenus à s'entendre sur les dispositions transitoires prévues sur l'établissement d'un gouvernement d'union nationale de transition.

Les Quinze avertissent par ailleurs les actions menées par Salva Kiir et Riek Machar dans la poursuite d’une solution militaire au conflit dans le pays « constitue une violation de leurs obligations en vertu de l’Accord de cessation des hostilités qui a été adopté le 23 janvier 2014, et condamnent de nouveau fermement « les violations répétées de cet Accord.

Les Quinze réaffirment aussi leur intention de « prendre toutes les sanctions qui pourraient s’imposer en vue d’engager le Gouvernement du Soudan du Sud et les forces d’opposition à former un gouvernement d’union nationale de transition, à mettre un terme aux opérations militaires, aux violences ainsi qu’aux violations des droits de l’homme, et à permettre le libre acheminement de l’aide humanitaire.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...