L'Assemblée générale se mobilise pour assurer la gestion durable de l'eau dans le cadre de l'agenda post-2015

Écouter /

Deux femmes récoltent de l’eau pour faire leur lessive au Niger (photo d’archive). Photo: ONU/Jeffrey Foxx

L'Assemblée générale a organisé, lundi, un dialogue interactif pour examiner comment les enseignements tirés de la Décennie internationale d'action sur le thème « l'eau, source de vie » pourront assurer une gestion durable de l'eau dans le cadre du nouvel agenda pour le développement.

A cette occasion, le Vice-Secrétaire général, Jan Eliasson, a indiqué que les tendances actuelles laissent à présager que les pressions ne feront qu'augmenter au fur et à mesure que la population augmente et que les taux d'urbanisation et de pollution croissent.

Il a souligné que d'ici à 2050, les demandes mondiales en eau auront augmenté de 40%, alors que l'assainissement est déjà une question de vie ou de mort des millions de personnes.

Jan Eliasson a en effet déploré le fait qu'un milliard de personnes sont toujours contrainte de déféquer à ciel ouvert et que 2,5 milliards de personnes n'ont pas accès à des systèmes sanitaires de base. Une telle situation met en péril leur santé et leur dignité, s'est-il indigné.

Lancée en 2005, la Décennie internationale d'action sur le thème « l'eau, source de vie » doit s'achever cette année.

Si des progrès notables ont été réalisés pour promouvoir l'accès à l'eau et à l'assainissement tout au long des dix dernières années, 1,8 milliard de personnes vivent dans des pays qui feront face à une pénurie d'eau d'ici à 2025 et la crise mondiale de l'eau représente le risque le plus important de l'année 2015.

(Extrait sonore : Jan Eliasson, Vice-Secrétaire général)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...