La Commission sur le statut de la femme ouvre ses travaux

Écouter /

Des femmes au Népal apprennent à trier des pommes pour les vendre. Photo FIDA/Shiva Adhikari

Le Secrétaire général a donné, ce matin, le coup d’envoi de la session annuelle de la Commission sur le statut de la femme. Session qui marque notamment le vingtième anniversaire de l’adoption de la Déclaration de Beijing, un document politique phare pour l’égalité entre les sexes.

Dans ses remarques, Ban Ki-moon a affirmé que si le nouvel agenda pour le développement post-2015 doit être véritablement tansformateur, les femmes doivent figurer au premier plan.

“Des femmes et des filles autonomisées, a-t-il notament affirmé, sont le meilleur moteur pour la croissance, le meilleur espoir pour la réconciliation, et le meilleur tampon contre la radicalisation de la jeunesse”.

De son côté, Pascale Boistard, la Secrétaire d’État de la France chargée des droits des femmes, a mis l’accent sur les manquements au sein même de l’Organisation. Elle a notamment fustigé lef ait que trop de femmes sont nommées à des postes de prise de décision, notamment au sein des missions de maintien de la paix où, a-t-elle affirmé, 95% du personnel est masculin. Pascale Boistard a aussi jugé que des efforts supplémetnaires sont nécessaires pour appliquer la politique de tolérance zéro concernant l’exploitation sexuelle.

(Extrait sonore: Pascale Boistard, Secrétaire d’État de la France chargée des droits des femmes)

 

(Extrait sonore : Pascale Boistard, la Secrétaire d’État de la France chargée des droits des femmes)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...