Journée internationale de la femme/RDC : des droits célébrés dans tout le pays

Écouter /

Marathon des femmes le 8/03/2015 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Plusieurs manifestations publiques ont été organisées ce week-end dans les grandes villes de la RDC pour célébrer le 8 mars, Journée internationale des droits de la femme. Les femmes ont organisé par exemple un marathon à Kinshasa et une marche à Gemena (Équateur) ou prié pour retour de la paix au Nord-Kivu. Les festivités du mois des droits de la femme ont été officiellement lancées samedi à Kinshasa par la ministre du Genre, Famille et Enfant, sous le thème national : «Autonomisation de la femme, autonomisation de l'humanité ».

Une centaine de femmes ont participé dimanche à la 4ème édition du marathon des femmes sur les principales artères de Kinshasa, à l'initiative de la maison Free Box, avec le soutien de la MONUSCO.

Parties du Palais du Peuple, les marathoniennes sont arrivées au parking du Grand Hôtel Kinshasa, où plusieurs allocutions ont été faites.

A cette occasion, Martin Kobler, chef de la MONUSCO a invité les femmes à s'inscrire sur les listes électorales pour être élues lors de prochaines élections. «Vous êtes l'espoir pour la paix en RDC», a-t-il déclaré à l'intention des Congolaises.

La veille, les femmes avaient défilé sur les artères de Kindu notamment pour inciter les femmes du Maniema à poser leurs candidatures et être élues. Ce qui leur permettra de prendre une part active au processus de prise de décision à tous les niveaux.

Un culte œcuménique a été organisé samedi à Goma, en mémoire des victimes d'assassinats et d'enlèvements dans les territoires de Beni et Rutshuru en particulier, et dans le Nord-Kivu en général.

Le culte visait aussi à soutenir les FARDC engagées sur la ligne de front contre les rebelles ougandais des ADF et les combattants rwandais des FDLR. Les participants ont imploré la grâce divine pour la cessation des atrocités dans cette province.

A Gemena, dans la Province de l'Equateur, cette journée a été marquée samedi par une marche de différentes corporations féminines.

A l'issue de cette manifestation, la chef de service de Genre, Famille et Enfant a présenté un tableau plutôt sombre de la situation de la femme rurale du Sud-Ubangi.

Dans leur mémorandum remis à l'administrateur du territoire de Gemena, les femmes rurales ont en effet déploré l'indifférence des autorités locales au respect et à la promotion de leurs droits. Et nombreux sont les procès pour viols des femmes et jeunes filles qui n'aboutissent pas, faute de moyens pour les victimes de poursuivre leurs bourreaux, ont-elles souligné.

Une autre marche été organisée à Mbandaka entre la maison communale de Wangata et l'Hôtel de ville. Au terme de la manifestation, la ligue des femmes leaders de l'Equateur a remis un mémorandum au gouverneur intérimaire, Sébastien Impeto. Ce dernier a invité les femmes à se prendre en charge pour « s'intégrer dans la stratégie de l'autonomisation ».

Il n'y a pas eu de défilé à l'occasion de la Journée internationale de la femme à Kalemie (Katanga), comme à l'accoutumée. En revanche, une mini-foire a été organisée samedi à la Place Maendeleo par le conseil de la jeunesse du Tanganyika, avec l'appui de la MONUSCO.

Le chef du service Genre, Famille et Enfant en a profité pour lancer un appel à tous pour appuyer la lutte de la femme pour son autonomisation et sa participation politique.

(Correspondance de Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...