HCR : Antonio Guterres à la rencontre de réfugiés nigérians au Cameroun

Écouter /

Refugiés nigerians au camp de Minawao Photo Monde Kingsley IRIN

Le patron du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés  (HCR) aux réfugiés débute une visite officielle de deux jours au Cameroun. Antonio Guterres se rendra surtout dans le nord du pays où il rencontrera des refugiés en provenance du Nigéria. A noter que selon les autorités camerounaises plus de 74 000 Nigérians auraient traversé la frontière, dont près de 25 000 rien qu'en février 2015. Ces milliers d'individus fuyaient les combats qui avaient éclatés entre l'armée régulière nigériane et les rebelles de Boko Haram, qui sévissent surtout dans le nord du Nigeria, zone frontalière avec le Cameroun, le Tchad et le Niger.

La visite d'Antonio Gutierres, sera un moyen pour le chef du HCR d'aller à la rencontre des refugiés nigérians, d'écouter leurs témoignages et d'observer aussi leurs conditions de vie. Le HCR a commencé un programme de délocalisation de ces réfugiés vers le camp de Minawao, plus à l'intérieur des terres camerounaises, à cause de la situation sécuritaire particulièrement volatile a la frontière entre le Nord est du Nigeria et le Cameroun.

Bien que la relocalisation se poursuive, bon nombre de réfugiés préfèrent pour autant attendre les autres membres de leurs familles près de la frontière, ou s'occuper de leur bétail, voire retourner de suite chez eux en cas d'amélioration.

Le Haut-Commissaire rencontrera aussi certains des 96 000 Camerounais déplacés à l'intérieur du territoire, suite aux incursions de rebelles dans le pays. Il s'agit pour le HCR de leur apporter le soutien nécessaire pour leurs besoins les plus urgents. Par ailleurs le Cameroun abrite aussi plus de 244 000 réfugiés centrafricains, dont quelques 139 000 ont fui le pays depuis Décembre 2013.

Enfin, Antonio Guterres s'entretiendra aussi avec le président Paul Biya, afin de discuter des deux crises et trouver un moyen d'améliorer la situation de ces populations vulnérables.

 

Les violences au nord-est du Nigéria ont poussé plus de 192 000 personnes à fuir vers les pays voisins, avec plus de 100 000 au Niger. Pour autant, cette situation d'urgence, dont les besoins ont été estimés à 71 million de dollars, est l'une des moins financée du HCR. Actuellement seul 6.8 million de dollars ont été perçus.

(Mise en perspective de Tsigué Shiferaw)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...