Gaza : l’UNRWA tire la sonnette d'alarme

Écouter /

Pierre Krahenbuhl visite une ecole a Gaza/ Photo Shareef Surhan UNWRA

Le Commissaire-général de l'UNRWA, l'agence des Nations Unies d'aide aux réfugiés palestiniens, Pierre Krähenbühl a rouvert les portes de l'école élémentaire Khuza'a dans la bande de Gaza. 1 000 élèves sont retournés en classe après la destruction totale du bâtiment fin juillet 2014.

La restauration de l'école a pu se faire grâce aux dons de nombreux partenaires y compris la jeune lauréate du Prix Nobel de cette année, Malala Yousaf/zai, dont la contribution s'est élevée à 50 000 dollars.

Au total 83 écoles avaient subi l'impact des hostilités l'été dernier dans la bande Gaza. L'école élémentaire Khuza'a faisait partie de ces bâtiments endommagé durant le conflit, en opposition avec le droit international qui protège les bâtiments et installations onusiens.

Durant cette cérémonie Pierre Krähenbühl a indiqué à quel point la situation à Gaza était difficile pour les habitants. « Le monde ne peut pas ignorer cet endroit » a-t-il déclaré, critiquant l'occupation d'Israël de ces territoires ainsi que l'embargo enduré par la population palestinienne surtout à Gaza.

Le Commissaire-Général a aussi exprimé son souhait pour une meilleure coopération entre les différentes factions palestiniennes, ainsi que plus de fonds pour la poursuite des opérations d'aide aux réfugiés. A l'heure actuelle l'UNRWA souffre d’un déficit de 100 millions de dollars.

Il a aussi rappelé que plusieurs dizaines de milliers de personnes sont toujours sans domicile, ce qui amplifie une atmosphère de désillusion et de colère. De plus 65% de la population palestinienne a moins de 25 ans, pour Pierre Krähenbühl ce phénomène est une bombe à retardement car selon lui, cette jeunesse n'a pas accès à l'emploi, ni a la possibilité de mouvement et ne bénéficie d'aucuns droits.

(Mise en perspective de Tsigué Shiferaw)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...