Forêts: bien qu'en augmentation, il faut maximiser leur utilisation

Écouter /

UN Photo/Kibae Park

La surface des forêts est en expansion en Europe et en Amérique du Nord et ce depuis plusieurs décennies, En quinze ans, elle a augmenté de l'équivalent du territoire du Royaume-Uni. Simultanément, les revenus liés à l'exploitation des forêts sont en baisse.

Selon une nouvelle étude publiée par le bureau commun de la Commission économique pour l'Europe (CEE-ONU) et la FAO, les 56 pays de la région incluant l'Europe, l'Amérique du Nord et la Russie détiennent 41,4% des forêts du monde et produisent environ 58% des rondins de bois industriels au niveau mondial. Les forêts de la région recouvrent en moyenne près de 41% du territoire, ce qui est plus élevé que la moyenne mondiale, laquelle est de 31%.

La surface forestière a connu une expansion dans toute la région depuis plusieurs décennies. L'augmentation nette de la surface boisée entre 2000 et 2015 est de 28,1 millions d'hectares, soit 1,5% de la superficie totale des forêts et autres terres boisées en 2000. Cette augmentation s'explique en majeure partie par l'expansion naturelle des forêts sur d'anciennes terres agricoles.

La reforestation a joué aussi un rôle important dans certains pays, en particulier aux Etats-Unis, en Turquie, en Espagne et au Portugal. Le stock de bois sur pied, au total et par hectare, a connu une constante augmentation.

L'accroissement net annuel dépasse la récolte totale du bois dans tous les pays où ce paramètre est mesuré. Cette étude souligne que c'est un signe clair que l'on pourrait faire usage du bois de manière plus importante encore tout en préservant cette ressource.

La CEE-ONU-FAO soulignent également que les forêts de la région représentent un véritable réservoir de carbone. Le réservoir total de carbone de la biomasse forestière c'est-à-dire le carbone séquestré chaque année par les écosystèmes forestiers de la région s'élevait à 255 millions de tonnes de carbone par an entre 2005 et 2010 pour les 56 pays.

La contribution des forêts aux économies nationales est simultanément en baisse. La contribution du secteur forestier au PIB des 56 pays appartenant à la CEE-ONU a diminué en termes absolus et relatifs de 1,2% à 0,8% sur une décennie. Ces baisses sont frappantes tant par leur taille que par leur homogénéité.

La récession mondiale de 2008, avec son lourd impact sur le secteur du logement, a durement frappé le secteur, en particulier en Amérique du Nord. La baisse de la demande de papier pour les journaux et produits assimilés, résultant de leur substitution par les médias électroniques, est un autre facteur explicatif de cette baisse.

L'emploi dans le secteur forestier a également décliné dans toute la région, notamment en raison de la hausse de la productivité du travail. Le nombre d'emplois dans le secteur forestier en Amérique du Nord subit une baisse de 33%, tandis que le secteur forestier dans son ensemble a connu une baisse du nombre d'emplois de 38%.

(Interivew:  Jean Rodriguez, Chef du Service de l'information à la CEE; propos recueillis par Florence Westergard)

Classé sous Environnement, Reportages.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...